mercredi , novembre 21 2018
Accueil / Actualités / 50 millions de dollars pour soutenir l’industrie canadienne de l’acier face aux surtaxes américaines

50 millions de dollars pour soutenir l’industrie canadienne de l’acier face aux surtaxes américaines

50 millions de dollars pour soutenir l’industrie canadienne de l’acier face aux surtaxes américaines

Radio-Canada 

L’acier canadien exporté aux États-Unis est assujetti à une surtaxe de 25 % depuis le 1er juin 2018. Photo : Reuters/Mark Blinch

Le gouvernement fédéral annonce une subvention de près de 50 millions de dollars à la compagnie ArcelorMittal, implantée en Ontario et au Québec. Il s’agit d’une première subvention gouvernementale pour appuyer l’industrie canadienne de l’acier depuis l’imposition de tarifs douaniers de la part des États-Unis.

RADIO-CANADA AVEC LA PRESSE CANADIENNE

Selon le communiqué de presse, cette subvention permettra de soutenir 4700 emplois à Hamilton et près de 1700 à Contrecœur,au Québec.

À la lumière des frais injustes imposés au Canada, nous voulons montrer que nous soutenons les travailleurs de l’industrie. Notre investissement dans les usines d’ArcelorMittal va rendre l’industrie de l’acier canadien plus compétitif, note le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains.

Une riposte

La semaine dernière, le gouvernement Trudeau annonçait l’imposition d’une surtaxe de 25 % sur certains produits d’acier étrangers afin d’empêcher le dumping.

Cette surtaxe sera imposée à compter du 25 octobre. Elle sera en vigueur pendant 200 jours, dans l’attente des conclusions d’une enquête du Tribunal canadien du commerce extérieur afin de déterminer si des mesures de sauvegarde définitives sont justifiées.

Le Canada a aussi commencé à imposer, il y a plus de trois mois, des droits de douane sur des marchandises américaines d’une valeur de 16,6 milliards de dollars en guise de représailles aux lourds tarifs américains sur l’acier et l’aluminium en provenance du Canada.

Le ministre Bains rencontrera en matinée la direction et des membres de la section locale 707 du syndicat d’Unifor pour parler du nouvel Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC).

 

 

Photo Credit: IS

 

Voir aussi

Marché du travail; faut-il craindre les robots?

OPINION MIA HOMSY MARCHÉ DU TRAVAIL: FAUT-IL CRAINDRE LES ROBOTS ? source: La presse+- Mia Homsy – …