samedi , août 17 2019
Accueil / Actualités / Aide au développement des compétences: ce qu’il faut savoir

Aide au développement des compétences: ce qu’il faut savoir

Revue de presse: Infopresse PAR OLIVIA BEAULIEU

Aide au développement des compétences: ce qu’il faut savoir

source: Infopresse- Olivia Beaulieu 

Le marché du travail fait face à des enjeux importants: écarts entre la qualification et les compétences requises des travailleurs, pénurie de main d’œuvre qualifiée, recours aux nouvelles technologies, sans compter l’éternel défi de la compétitivité. La formation professionnelle s’avère une réponse pertinente à ces enjeux et participe au dynamisme économique par le développement, l’actualisation et la reconnaissance des compétences.

Organisme incontournable sur ce sujet, la Commission des partenaires du marché du travail soutient cette volonté gouvernementale d’améliorer l’adéquation entre la formation et l’emploi. D’ailleurs, son mandat a été renforcé dans les dernières années. Satellite de la Commission, le Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre finance des programmes de subvention qui soutiennent ce développement pour les personnes en emploi au Québec.

Loi du 1%: un levier pour les grandes entreprises

Le programme le plus connu, la Loi sur les compétences ou Loi du 1%, vise l’élaboration, l’adaptation et la diffusion de formations professionnelles ou techniques s’adressant à des travailleurs en emploi. Selon cette loi, les entreprises dont la masse salariale dépasse deux millions$ se doivent d’investir 1% de ce montant dans des activités de formation visant le développement des compétences de leurs employés, puis de le déclarer à Revenu Québec. Les entreprises qui se qualifient et qui refusent d’investir l’équivalent de 1% de leur masse salariale seront tenues de verser ce montant non dépensé au Fonds de développement et de reconnaissances des compétences de la main-d’œuvre. D’ailleurs, la période de déclaration des activités de formation pour l’année civile 2018 se termine le 31 mai 2019.

 Quelques activités de formation possibles:

  • Formation des employés par l’entremise de ressources externes dont:
    • les établissements d’enseignement reconnus
    • les ordres professionnels
    • les formateurs, organismes formateurs ou services de formation agréés;
  • Élaboration des plans de formation ou de développement des ressources humaines.
  • Accord de congés de formation payés.

Pour plus de détails, les entreprises peuvent s’adresser à leur centre local Emploi Québec.

Et la formation des futurs employés: les stagiaires?

En décembre dernier, le Fonds de développement et de reconnaissance de la main d’œuvre a dévoilé son programme de subvention pour 2019. Une nouveauté cette année, des subventions de 3 000 à 5 000$ sont désormais accessibles pour les entreprises accueillant des étudiants de l’université à titre de stagiaire. Cette aide servira, entre autres, à former le superviseur de stage afin qu’il puisse offrir un meilleur encadrement d’apprentissage au stagiaire.

Voir aussi

Filspec se donne un autre élan en Espagne

Revue de presse-25 juillet- LA TRIBUNE – Jacynthe Nadeau  photo: archives la Tribune- René Marquis  …