mercredi , juin 19 2019
Accueil / Actualités / BRP: l’innovation québécoise sur tous les terrains

BRP: l’innovation québécoise sur tous les terrains

L’INNOVATION QUÉBÉCOISE SUR TOUS LES TERRAINS

Québec, 1937 : Joseph-Armand Bombardier passe à l’histoire et transforme à jamais l’hiver en brevetant l’autoneige B7. Aujourd’hui, cette tradition d’innovation va bien au-delà de la neige pour se transposer sur l’eau, sur la route et hors des sentiers. Quinze ans après que BRP se soit dissociée du manufacturier Bombardier, des experts expliquent comment certaines innovations phares de la marque ont complètement changé les règles du jeu dans l’industrie – à l’image de son fondateur.

REV : la motoneige inspirée des motos hors route

En 2003, le marché des motoneiges fait du surplace. «  Les manufacturiers s’affrontent en ce qui a trait à la puissance des moteurs, mais les plateformes finissent toutes par se ressembler  », explique Mark Lester, éditeur de Supertrax, le magazine de motoneige le plus lu aux États-Unis. En cherchant plutôt à reproduire l’expérience de conduite des motos hors route, la plateforme REV de Ski-Doo vient alors tout changer. «  La position de conduite sportive permet désormais d’utiliser les bras et les jambes pour mieux attaquer le terrain et atteindre de nouvelles vitesses. Ça devient une success story du jour au lendemain  », poursuit M. Lester. Cette innovation d’ergonomie constitue d’ailleurs aujourd’hui un standard au sein de l’industrie.

SPARK : une étincelle pour la motomarine

En 2014, posséder une motomarine est devenu un luxe difficile d’accès. Les modèles sont encombrants, lourds et chers, nécessitant beaucoup d’espace d’entreposage et un véhicule de remorque puissant. «  Si ça avait continué comme ça, l’industrie se serait privée de la prochaine génération d’acheteurs  », commente Timothy McKercher, président de l’agence LOOK Marketing, en Floride. Léger, compact et économique, Spark devient dès lors le parfait produit d’introduction et sera un facteur clé dans la croissance de 60% du marché des motomarines. «  Ça a permis de faire découvrir le plaisir de l’eau et partager de beaux moments en famille à un nouveau public  », ajoute l’expert.

Maverick X3 : l’ensemble complet

Depuis 2008, le marché des véhicules côte à côte évolue rapidement : l’arrivée du Maverick X3, en 2016, accélère sa croissance. « Le Maverick est à des années-lumière des autres modèles », tranche Dustin Jones, directeur des opérations de S3 Power Sports. Le succès du X3 s’explique par son ensemble complet. « La suspension de 22 po, le moteur turbo à trois cylindres, l’intérieur ergonomique… c’est comme conduire une voiture de course », compare M. Jones. L’expert ajoute même que quelques manufacturiers ont repoussé le lancement de leurs nouveaux modèles, reconnaissant qu’ils seraient incapables de rivaliser avec les nouveaux standards établis par le Maverick.

Defender : le modèle côte à côte grand format

Au sud des États-Unis, les véhicules de type côte à côte servent davantage au travail qu’au plaisir, étant soumis à un usage intensif par les fermiers locaux. «  Lorsque le véhicule est au garage, mes clients sont forcés de marcher — et ils n’aiment pas ça  !  » raconte Jayke Hinkle, copropriétaire du concessionnaire Honda of Forrest City, en Arkansas. L’introduction du Defender, en 2015, connaît un franc succès grâce à sa mécanique fiable, sa transmission aux rapports de vitesse supérieurs… et son grand format. «  Dans le sud, ça nous prend un véhicule qui peut accueillir les conducteurs bien portants  !  » fait remarquer M. Hinkle.

Spyder : trois roues qui changent tout

Même si les trikes (véhicule à 3 roues) existent déjà depuis des décennies, l’arrivée du Spyder, en 2007, vient tout renverser. «  Déplacer les deux roues vers l’avant offre un tout autre niveau de stabilité pour les conducteurs plus craintifs  », explique Dave McMahon, éditeur en chef du magazine américain Powersports Business. Caractérisé par une mécanique fiable et une excellente capacité de freinage, le Spyder ouvre la voie à un nouveau profil d’acheteurs — notamment un grand nombre de femmes. «  Après plus de 100 000 exemplaires vendus, ça définit toujours le standard d’un produit à trois roues  », résume Dave McMahon.

Lancé récemment, le Ryker répond à un changement dans les habitudes automobiles de la nouvelle génération. «  De moins en moins de gens savent conduire des voitures manuelles, et ils ne sont donc pas à l’aise à manœuvrer un véhicule à trois roues avec ce type de transmission  », indique Dave McMahon, du magazine Powersports Business. Avec sa boîte CVT et son prix accessible, le Ryker se positionne comme seul produit d’introduction dans sa catégorie visant à attirer les jeunes acheteurs. «  Ça demande très peu d’effort : on n’a qu’à s’asseoir, tourner l’accélérateur et profiter de la route !  » conclut l’éditeur.

LA PRESSE+ XTRA 

Voir aussi

ABS une équipe de leaders

Revue de Presse– Journal L’Étincelle  Asbestos – Dirigé de main de maître par son Président-Directeur-Général, M.François …