mercredi , novembre 21 2018
Accueil / Actualités / FilSpec : l’innovation comme fil conducteur

FilSpec : l’innovation comme fil conducteur

[Photo : 123RF]

par Jean-François Venne- Les Affaires 

«Près d’un tiers des fils que nous fabriquons maintenant, nous ne les faisions pas il y a deux ans», déclare Éric Perlinger. Nommé président, en 2015, de FilSpec, une entreprise spécialisée en fils textiles techniques haute performance, il décide rapidement d’appuyer sur l’accélérateur de l’innovation, en plus de mettre l’accent sur la vente et le marketing.

Fondée en 2005 par Ronald Audet à partir d’une usine rescapée de la faillite de Cavalier Textiles, la PME connaît une croissance rapide depuis quelques années, en raison d’innovations importantes et du développement de nouveaux marchés. Elle a ouvert l’an dernier de nouveaux bureaux au Mexique et au Salvador, ainsi qu’un autre tout récemment, en Belgique, qui deviendra FilSpec Europe en novembre de cette année.

La PME compte désormais 165 employés à Sherbrooke et 150 en Caroline du Nord, chez FilSpec USA, une division issue de l’acquisition, en 2009, de Richmond Specialty Yarns. Son chiffre d’affaires actuel avoisine les 45 millions de dollars, contre 32 M$ il y a à peine deux ans.

Modèle disrupteur

Cette forte croissance s’explique par sa nouvelle volonté de développer des produits innovants et personnalisés, permettant à ses clients de se distinguer de la compétition dans leurs marchés. «Nous nous donnons la responsabilité de notre croissance, mais aussi de contribuer à celle de nos partenaires, comme nos clients, nos fournisseurs et nos employés», soutient M. Perlinger. Lorsque, inévitablement, un produit finit par être imité par la concurrence, FilSpec relance ses efforts d’innovation pour repousser encore plus les limites de ce produit.

Mais la PME s’est aussi mise à breveter des innovations et à développer des marques pour certaines gammes, telle WarmFilmc, SteelFilmc, FireFilmc, etc. Une démarche inusitée de la part d’une entreprise spécialisée en B2B.

Elle a continué de bousculer la manière de faire les choses en devenant un interlocuteur des consommateurs finaux, soit les clients de leurs clients, les designers, par exemple. «Nous nous trouvons au tout début de la chaîne, mais nous tentons de parler à ceux qui se trouvent à l’autre bout, explique le président. C’est important, car environ 80 % de la performance d’un tissu vient des propriétés des fils, lesquels peuvent être hydrophobes, antimicrobiens, conducteurs, etc.»

Cette démarche a fait froncer des sourcils au départ, dans une industrie textile très traditionnelle où le fabricant de fils ne parle généralement qu’à ses propres clients que sont les tricoteurs ou les tisserands. «Maintenant, plusieurs ont compris ce qu’on veut faire et nous voient un peu comme une partie de leur équipe de vente, puisqu’on les appuie dans leurs présentations avec leurs clients», se réjouit le président.

FilSpec vise dans les différents secteurs qu’elle dessert, comme l’automobile, l’aéronautique, le mobilier, le fil intelligent ou le militaire, les entreprises qui se distinguent par leur recherche de produits innovants. «Je crois que notre croissance actuelle montre que nous sommes sur une bonne lancée», conclut-il.

source: LES AFFAIRES  Jean-François Venne 

Voir aussi

Marché du travail; faut-il craindre les robots?

OPINION MIA HOMSY MARCHÉ DU TRAVAIL: FAUT-IL CRAINDRE LES ROBOTS ? source: La presse+- Mia Homsy – …