dimanche , décembre 16 2018
Accueil / Actualités / Kruger sera touché par une imposition de 22% de droits sur le papier journal par les États-Unis

Kruger sera touché par une imposition de 22% de droits sur le papier journal par les États-Unis

Après le bois d’oeuvre, l’acier, l’aluminium….le tweet du jour du Président américain mentionne des droits antidumping sur le papier journal canadien et d’autres papiers d’impression exportés aux États-Unis, de l’ordre de 22%!  Résolu et White Birch sont exemptés mais pas KRUGER, une entreprise de chez nous.

Voici la revue de presse sur le sujet:

Journal de Montréal  (extrait et lien)

Cette nouvelle mesure protectionniste a été dénoncée par l’industrie forestière. «Quel qu’en soit le niveau, l’imposition de droits antidumping est absolument injustifiée. […] Ces droits se traduiront par une augmentation des coûts d’approvisionnement et fragiliseront par conséquent les éditeurs et les imprimeurs qui utilisent ce type de papier», a soutenu le président-directeur général du Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ), Denis Lebel, dans un communiqué. (…)   

TVA NOUVELLES (extrait et lien) 

« La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, s’est aussi opposée à la décision américaine. «Ces droits auront une incidence directe et négative sur les journaux américains, tout particulièrement ceux des petites villes, et entraîneront des pertes d’emplois dans le secteur de l’impression aux États Unis, a prédit la ministre, dans un communiqué. Mme Freeland a aussi indiqué que le gouvernement fédéral «demeure résolu à aider notre industrie forestière à renforcer ses relations commerciales existantes et à diversifier ses débouchés commerciaux». (….) 

LE DEVOIR (extrait et lien) 

Washington, qui répond ainsi à la plainte déposée l’an dernier par NORPAC, un petit producteur de l’État de Washington, a établi un taux antidumping préliminaire de 22,16 % pour Catalyst et de 22,16 % pour les autres. Les taux évoqués par la plainte se situaient entre 23,45 % et 54,97 %. Le taux pour White Birch et Résolu est de 0 %.

« Le président Trump a dit dès le début que nous allions mettre en oeuvre nos lois commerciales pour protéger l’industrie américaine contre les pratiques déloyales », a dit le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross. « La décision fait suite à une enquête ouverte et transparente. »

LA RÉALITÉ ( explications dans le Journal le Devoir)

Il n’y a peut-être jamais eu de cas comme celui-ci, où une seule entreprise non seulement présume qu’elle parle au nom des autres, mais les contredit, tout comme elle contredit ses clients, en prétendant défendre leurs intérêts », a écrit Résolu dans une lettre transmise au département du Commerce lundi. La compagnie répliquait ainsi à une lettre envoyée par NORPAC dans laquelle la société américaine disait défendre l’industrie américaine et celle de certains États, dont l’État de Washington, le Mississippi et la Géorgie.

En réalité, a rétorqué Résolu, les « seuls emplois américains » dans le papier mécanique non couché au Mississippi et en Géorgie se trouvent dans les usines de Résolu.

« Le plaignant ne représente même pas la majorité des emplois du secteur dans son propre État », a ajouté Résolu. « Résolu a informé le secrétaire du Commerce que la méthode du loup solitaire adoptée par NORPAC pour demander des droits compensateurs et antidumpingn’ont aucune chance de protéger les emplois américains. »

Voir aussi

Industrie manufacturière; Les femmes appelées en renfort

Danielle Lafond, Présidente de LABPLAS source: Nathalie Côté, La Presse+ Les entreprises manufacturières auront besoin …