jeudi , août 22 2019
Accueil / Actualités / Ottawa et Washington s’entendent sur la levée des tarifs

Ottawa et Washington s’entendent sur la levée des tarifs

Revue de presse: La presse Canadienne ( diffusé sur Le Soleil- photo- photothèque Le Soleil) 

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé vendredi la levée des tarifs américains sur les exportations canadiennes d’acier et d’aluminium, ce qui met fin à une dispute commerciale qui perdurait depuis près d’un an.

M. Trudeau a confirmé la fin du différend lors d’une conférence de presse à Hamilton, une région durement touchée par les tarifs sur l’acier canadien.

«C’est tout simplement des bonnes nouvelles», a lancé M. Trudeau, accompagné pour l’occasion de plusieurs de ses ministres, dont celui des Finances et celle des Affaires étrangères, à l’usine Stelco de Hamilton.

Ces ministres ont fait de multiples allers-retours vers Washington pour tenter d’apaiser Donald Trump et le faire changer d’idée.

Au départ, les États-Unis avaient voulu utiliser la menace de ces tarifs comme jeton de négociation d’une nouvelle version de l’ALENA. Puis, une fois l’entente signée, le Canada a, à son tour, laissé entendre qu’elle ne serait pas ratifiée tant que Washington imposait ses tarifs.

«Ces tarifs sur l’acier et l’aluminium étaient la plus grande barrière à la ratification pour nous et pour les États-Unis du nouvel accord de l’ALENA. Maintenant, on va travailler avec les Américains sur la ratification», a dit M. Trudeau.

«C’est certain qu’on vient de prendre un grand pas vers l’avant», a-t-il assuré.

Et il n’a pas raté l’occasion d’écorcher au passage celui qui, ces jours-ci, est l’adversaire commercial numéro un des Américains : la Chine.

«Maintenant le Canada et les États-Unis vont travailler ensemble pour protéger nos travailleurs, pour bâtir nos industries», a promis le premier ministre, faisant référence à la trop forte présence sur le marché d’acier chinois, se gardant toutefois de prononcer le nom du pays.

Le Canada est plongé dans une crise politique avec la Chine et tente de faire libérer deux hommes canadiens qui, dit-il, sont «arbitrairement» emprisonnés parce qu’ils représentent une menace pour la sécurité nationale. Ottawa demande en outre la clémence pour un troisième Canadien qui risque la peine de mort pour trafic de drogue.

Insensés

M. Trudeau a fait valoir vendredi que son équipe était restée ferme dans les négociations avec Washington «parce que c’est ce que les travailleurs demandaient.»

«Ces tarifs n’avaient aucun sens en vertu de la sécurité nationale. Ils nuisaient aux consommateurs canadiens, aux travailleurs canadiens, aux travailleurs américains et aux consommateurs américains. Nous nous sommes engagés à collaborer avec les États-Unis pour surveiller l’évolution de l’industrie et veiller à ne pas devenir victimes des pressions mondiales exercées sur notre industrie sidérurgique.»

Affaires mondiales Canada a annoncé que les droits de douane seraient supprimés d’ici deux jours, tandis que le Canada a également accepté d’abandonner toutes ses mesures de représailles et ses actions en justice contre les États-Unis devant l’Organisation mondiale du commerce.

Le Syndicat des métallos s’est réjoui de la disparition des tarifs, regrettant que la situation ait perduré si longtemps. «Ces tarifs absurdes nuisaient particulièrement à nos économies étant donné que les chaînes d’approvisionnement sont très intégrées dans les secteurs de l’acier et de l’aluminium», a expliqué dans un communiqué le directeur québécois des Métallos, Alain Croteau.

Le syndicat a rappelé que les tarifs avaient eu un effet très néfaste sur les travailleurs canadiens dans la dernière année, entraînant plus de 600 mises à pied dans le secteur de l’acier seulement.

Voir aussi

La production à valeur ajoutée une valeur sûre

Article: BDC  crédit photo: Ministère de l’économie et de l’innovation du Québec La production à …