mardi , octobre 17 2017
Accueil / Actualités / Soprema double la mise à 42,8 M$

Soprema double la mise à 42,8 M$

Pierre-Étienne Bindschedler, président de Soprema

CRÉDIT PHOTO SPECTRE MÉDIA, FRÉDÉRIC CÔTÉ

(SHERBROOKE) Avec un investissement de 42,8 millions $, soit plus du double que le montant annoncé initialement, l’entreprise Soprema permet à Sherbrooke de se positionner comme acteur d’envergure dans la lutte aux changements climatiques.

Dès mai 2018, l’usine Soprema de Sherbrooke qui commence à prendre forme aux abords de l’autoroute 10-55 fabriquera des panneaux isolants de polystyrène extrudés, du styromousse rigide utilisé entre autres dans l’isolation de bâtiments.

« Les bâtiments ont des pertes d’énergie importantes. Notre défi est de changer le design des bâtiments pour en optimiser les performances énergétiques. L’énergie que l’on ne perd pas, on n’aura pas besoin de la générer. C’est ce à quoi nous allons nous appliquer. On s’assure déjà que les bâtiments soient étanches à l’eau et à l’air avec nos produits, maintenant on veut s’assurer que la chaleur du bâtiment ne sera pas perdue dans l’environnement », explique le vice-président exécutif et chef de la direction en Amérique de Soprema, Richard Voyer.

« Plus de 45 pour cent de l’énergie est consommée par les bâtiments. Si vous réglez le problème concernant le bâtiment, vous allez régler énormément de problèmes sur le plan énergétique. Est-ce qu’il ne vaudrait pas mieux faire en sorte que les bâtiments qui consomment cette énergie puissent l’économiser pour que les ressources naturelles soient utilisées à des choses beaucoup plus attirantes? », ajoute le président de Soprema, Pierre-Étienne Bindschedler.

Soprema, qui fabrique déjà ce type de panneaux thermiques plats en Espagne, prévoit que l’usine sherbrookoise pourra alimenter le Nord-est américain.

« Nous construisons une usine de fabrication de panneaux isolants en polystyrène extrudé. C’est notre première usine de ce genre en Amérique du Nord. Nous avons une très bonne collaboration de nos équipes espagnoles. Lorsque nous allons commencer ici, nous allons être prêts à fonctionner le jour un », mentionne M. Voyer qui signale que des employés sont déjà en formation en Espagne pour que l’usine sherbrookoise soit prête à fonctionner dès l’ouverture en avril 2018.

Les panneaux d’isolation rigides produits par Soprema en Europe sont d’ailleurs utilisés dans la construction de leur usine sherbrookoise.

« C’est un produit qui va avoir beaucoup de succès au Québec. Le marché visé est l’est du Canada et des États-Unis. Le produit peut être utilisé dans les secteurs résidentiel et commercial pour les fondations de bâtiments, les toitures ainsi que les ouvrages de génie civil. L’utilisation est assez vaste. Des équipes commerciales entrent le produit sur le marché qui est présentement importé d’Espagne. C’est un complément pour nous. Nous élargissons notre gamme de produits en terme d’isolation thermique pour offrir des produits à toutes les solutions », explique M. Voyer.

Création d’emplois

Dans une première phase, un minimum de 60 emplois seront créés à Sherbrooke notamment en usine, en laboratoire, en gestion d’usine, ingénierie et recherche et développement.

« On s’organise pour développer nos talents et les garder », assure M. Voyer.

Il explique que le choix de Sherbrooke dans l’implantation de cette nouvelle usine s’est imposé par la présence de l’Université de Sherbrooke et le soutien des autorités municipales, qui ont manifesté leur intérêt envers l’entreprise qui a été fondée en 1908 à Strasbourg en France.

« Lorsqu’une entreprise de l’envergure de Soprema travaille à des projets d’expansion, plus d’une ville souhaite accueillir un tel citoyen corporatif. Nous avons monté un dossier solide avec nos partenaires comme l’Université de Sherbrooke pour attirer Soprema et nous sommes très heureux de les accueillir. Je suis convaincu que Soprema va faire rayonner Sherbrooke », explique le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.

« Nous avons répondu à tous les besoins et critères de Soprema. C’est un chef de file dans son domaine autant pour la qualité de ses produits que l’innovation de son équipe. Nous sommes fiers que le projet de Soprema se soit concrétisé à Sherbrooke. Il confirme la pertinence d’offrir des terrains, des services et des infrastructures de qualité aux entreprises d’ici et d’ailleurs pour leurs projets d’expansion générant des emplois et de la richesse pour toute la communauté », ajoute la directrice générale de Sherbrooke Innopole, Josée Fortin.

Les gouvernements du Québec et du Canada ont investi 8,5 millions $ dans la construction de l’usine de Sherbrooke de Soprema.

Le député de Sherbrooke et ministre responsable de la région de l’Estrie, Luc Fortin, a annoncé que le gouvernement du Québec avait réalisé une contribution financière non remboursable de 1,5 million et consenti un prêt de 5 millions $ dans le projet par l’entremise du programme ESSOR. Le gouvernement fédéral par l’entremise du député de Shefford Pierre Breton a confirmé une contribution remboursable de 2 millions $ à Soprema provenant de Développement économique Canada pour les régions du Québec.

LA TRIBUNE 

 

A lire communiqué sur le site de SOPREMA ICI 

À propos Bianca Battistini

Voir aussi

L’autre crise qui menace l’industrie forestière québécoise

Cette crise est bien pire que le conflit du bois d’œuvre, pourtant personne n’en parle …