samedi , octobre 20 2018
Accueil / Actualités / La transformation de l’aluminium est en croissance au Québec

La transformation de l’aluminium est en croissance au Québec

AluQuébec, la Grappe industrielle de l’aluminium du Québec, est fière de constater que la transformation de l’aluminium est en croissance au Québec

MONTRÉAL, le 6 févr. 2018 /CNW Telbec/ – AluQuébec, la Grappe industrielle de l’aluminium du Québec, se réjouit des résultats de la mise à jour de la mesure sur la transformation de l’aluminium au Québec réalisée par E&B Data et Deloitte. Cette étude, menée auprès d’un échantillon de manufacturiers transformateurs d’aluminium au Québec, indique que l’activité de transformation d’aluminium estimée par le chiffre d’affaires a augmenté d’un peu plus de 7 % par an depuis la fin de 2014.

L’échantillon des 357 entreprises répondantes représentait 27 % du nombre de transformateurs répertoriés en 2014 et 26 % de l’emploi total associé à la transformation de l’aluminium en 2014. En utilisant la même méthode d’estimation que pour la première mesure et sur la base de la même population, E&B Data et Deloitte estiment dans leur étude que, pour l’ensemble de cette population, le chiffre d’affaires associé à la transformation de l’aluminium a augmenté de 5,5 milliards $ à 6,7 milliards $.

Les informations quant aux investissements réalisés entre 2015 et 2017 sont fort intéressantes. : L’étude a identifié 35 projets d’investissement répartis sur l’ensemble du territoire québécois (12 sur 17 régions administratives). De plus, ces projets, liés à la transformation d’aluminium, représentent une valeur totale de 156 M$ pour les 28 projets dont la valeur est connue, et ont créé 444 emplois pour les 19 projets dont l’emploi est connu.

Parmi les secteurs étudiés, celui associé au matériel de transport constitue le principal secteur d’investissement, en termes de nombre de projets et surtout de valeur. En effet, il a été observé qu’approximativement le tiers des projets a été réalisé dans ce secteur, pour les deux tiers de la valeur. Ces chiffres viennent corroborer l’étude réalisée par PwC en 2017 qui identifiait le secteur du transport comme étant le plus prometteur, en termes de croissance, d’ici 2025.

À ce propos, AluQuébec, qui est bien au fait du potentiel du secteur du transport pour le développement de la filière aluminium, tient un événement le 22 février prochain pour stimuler davantage la croissance et l’innovation dans ce secteur.

***

C’est en 2015 qu’AluQuébec se voyait confier par le Gouvernement du Québec, le mandat de doubler la transformation de l’aluminium au Québec, sur un horizon de dix ans. Ces chiffrent témoignent que la Grappe industrielle de l’aluminium est sur la bonne voie pour atteindre les résultats escomptés d’ici 2025.

« AluQuébec ne néglige aucun effort pour favoriser la synergie et l’arrimage entre les utilisateurs finaux et les acteurs de la chaîne industrielle de l’aluminium en misant sur la formation, l’innovation et le développement technologique pour accroître la transformation ainsi que l’utilisation de notre aluminium au Québec et aujourd’hui, nous sommes très fiers de constater que ces efforts portent fruit. Les chiffres présentés par l’étude 2017, nous encouragent à poursuivre notre travail pour continuer à faire rayonner l’industrie de la transformation de l’aluminium au Québec », s’est exprimée la présidente-directrice générale d’AluQuébec, Mme Marie Lapointe.

« Nous demeurons confiants pour l’avenir de l’industrie de la transformation de l’aluminium au Québec et sommes optimistes d’atteindre nos objectifs, » a conclut le président du conseil d’administration d’AluQuébec, M. Normand Bergeron.

En résumé :

  • 16 800+ emplois associés à la transformation de l’aluminium au Québec
  • 6,7 milliards $ en valeur
  • 35 projets d’investissement ont fait l’objet d’annonces publiques entre 2015-2017
  • 156+ millions $ investis depuis 2015 (pour les 28 projets dont la valeur est connue)

À propos d’AluQuébec – La Grappe industrielle de l’aluminium du Québec
AluQuébec regroupe les producteurs, transformateurs, équipementiers et fournisseurs spécialisés ainsi que les centres de recherche, de développement et de formation autour de projets concrets et structurants, pour en arriver à l’objectif de doubler la transformation de l’aluminium québécois sur une période de dix ans. La Grappe coordonne des chantiers d’affaires qui créent des synergies entre les clients-utilisateurs et les acteurs de l’industrie de l’aluminium actifs sur le territoire québécois.

SOURCE AluQuébec (communiqué de presse)

Voir aussi

Manufacturier : pourquoi y a-t-il une pénurie de main-d’œuvre ?

Louise Bouchard, 37e Avenue Avec plus de 150 000 postes à pourvoir, on peut dire …