samedi , juin 24 2017
Accueil / Actualités / Félicitations VERBOM- Mérite Estrien!

Félicitations VERBOM- Mérite Estrien!

(Sherbrooke, Mélanie Noël) Leurs pères ont fondé Verbom 1978. Éric Chênevert et Nicolas Bombardier ont pris les rênes de l’entreprise en 2011. Depuis, le chiffre d’affaires a doublé, pour atteindre 40 M$ en 2017, et les marchés extérieurs ont été conquis.

Avant d’assumer la direction de l’entreprise spécialisée dans la transformation du métal en feuille, le duo a fait ses classes au sein de l’équipe Verbom. Le premier y travaillant depuis 1998 et le second depuis 2009.

« Dans le temps de nos parents, l’entreprise faisait uniquement de l’outillage pour BRP et pour des fabricants d’électroménagers et la totalité des clients se trouvaient au Québec. Dans les années 2000, on a fait une migration vers l’automobile et le marché de l’Ontario. Lors du crash de 2008 et 2009, on a repensé à l’orientation de Verbom et c’est là qu’on a misé sur la recherche et le développement pour créer une presse et inventer une technologie liée au thermoformage de l’aluminium. On était alors les seules au monde à utiliser cette technologie », résume le directeur général, Éric Chênevert.

Nicolas Bombardier, qui agit à titre de directeur recherche et développement, spécifie que quelques compétiteurs, se comptant sur les doigts d’une main, se sont ajoutés depuis, mais que Verbom reste le plus performant dans le domaine.

Bombardier Transport et la Société de transport de Montréal ont été les premiers clients à acheter les pièces produites par la technologie de formage à chaud de l’aluminium.

En 2014, une alliance stratégique avec Tesla a été signée et le fabricant d’automobiles électriques est devenu le plus important client de Verbom. « On est allé présenter ce que nous étions capables de faire avec notre technologie et ils y ont cru. Présentement, on fabrique l’arrière de tous les Model X. À cause de son poids réduit et de son aérodynamisme augmenté, notre produit permet des économies d’énergie de 10 pour cent. Alors un véhicule qui était capable de parcourir 400 km sans être rechargé est maintenant capable d’en parcourir 440 », explique M. Chênevert.

« On a compris qu’on devait miser sur cette niche. On a décidé de se spécialiser dans l’allégement des véhicules. On est présentement en négociation avec Jaguar, Aston Martin et Mercedes-AMG » ajoute M. Bombardier.

« On chercher le haut de gamme, pas le haut volume », enchaine M. Chênevert précisant que 65 pour cent des clients de l’entreprise proviennent du secteur de l’automobile, 20 pour cent des transports en commun et 15 pour cent des véhicules récréatifs.

Par ailleurs, environ 40 pour cent des revenus proviennent des États-Unis, 30 pour cent du Canada, 15 pour cent du Mexique et 15 pour cent d’Europe.

Verbom compte deux usines, une à Valcourt et une à Sherbrooke. Un investissement de 14 M$ a récemment été fait pour développer une presse sur mesure. « On veut faire une vitrine technologique de notre usine de Sherbrooke. Après on clonera le Verbom Sherbrooke ailleurs », note le directeur général.

L’entreprise compte 240 employés, soit 100 à Sherbrooke et 140 à Valcourt. « Lorsqu’on a ouvert notre usine à Sherbrooke en janvier 2016, on était dix employés. On est dix fois plus un an plus tard », souligne M. Bombardier, ajoutant que le défi pour soutenir la croissance est le recrutement de main-d’oeuvre qualifiée.

En 2017, 50 pour cent du chiffre d’affaires découle du thermoformage de l’aluminium. La balance découlant de l’outillage de presse.

Votre plus grande fierté? « L’environnement nous tient à coeur et notre décision d’aller vers l’allégement des véhicules va dans la même ligne de pensée. Notre technologie est unique au monde, on doit maintenant l’enseigner et la prêcher. On est aussi fier de créer des emplois de qualité. D’ici 2020, je vois 300 employés avec un chiffre d’affaires de 60 M$ et une usine en Europe », prédit M. Bombardier, spécifiant que la recherche et développement, où sont investis 1 M$ par an, demeurera à Sherbrooke.

Repères

Originaire de Valcourt, Éric Chênevert est né le 23 septembre 1972. Il obtient son diplôme d’études collégiales en génie mécanique au Cégep de Sherbrooke en 1992.

Également originaire de Valcourt, Nicolas Bombardier est né le 30 mai 1974 et est bachelier en génie mécanique (1998) et détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (2003) de l’UdeS.

Éric Chênevert et Nicolas Bombardier dirigent Verbom, une compagnie fondée par leur père, depuis 2011.

Depuis qu’ils sont à la tête de l’entreprise, le chiffre d’affaires a doublé passant de 20 à 40 M$.

L’entreprise est un chef de fil mondial dans le domaine du thermoformage de l’aluminium.

En 2011, Verbom fut le récipiendaire du Grand Prix de l’Innovation – Rio Tinto Alcan, remis pour la technologie du thermoformage de l’Aluminium et son apport à l’industrie de la transformation.

La Tribune

À propos Bianca Battistini

Voir aussi

Conclusion de l’étude: Les PME détenues par des femmes sont moins présentes à l’exportation

Sommaire de l’étude: (document complet ICI SUR CE LIEN)  Même si nous avons assisté à …