mercredi , décembre 13 2017
Accueil / Actualités / 830 Millions $ pour Rechercher-Innover & Commercialiser #SQRI

830 Millions $ pour Rechercher-Innover & Commercialiser #SQRI

Crédit photo:  Maude Sévigny, Sherbrooke Innopole

Patrick Lacroix, Gestionnaire de projet à la Maison régionale de l’Industrie, Jérôme Cabana, spécialiste en développement des affaires chez Mitacs, Alain Simard, directeur du centre de recherche de Pyrotek, Sébastien Couture, directeur recherche et développement chez FilSpec, Josée Fortin, directrice générale de Sherbrooke Innopole, Marco Blouin, directeur général au Ministère de l’Économie, Science et Innovation (MESI),  Pierre Lafrance, technoconseiller au réseau Trans-tech

« La recherche est la réponse à des questions dont on ne peut trouver la réponse sur Google »  Jérôme Cabana, Mitacs

Le Mitacs faisait partie d’un groupe de conférenciers lors de ce déjeuner du GATE du 1er décembre.  Un organisme fédéral qui offre la possibilité aux entreprises de travailler étroitement avec des étudiants à la maîtrise, au doctorat et au post-doctorat ainsi que différents professeurs des Universités Canadiennes afin de leur permettre d’innover par le biais de la recherche.

D’entrée de jeu, Marco Blouin, directeur général au Ministère de l’Économie, Science et Innovation (MESI)  annonce que ce sont 830 M$ additionnels à la Stratégie Québécoise de la Recherche et de l’Innovation (S.Q.R.I. 2017-2022) qui seront disponibles en fonction des 3 objectifs de la stratégie:

  1. Développer les talents, les compétences et la relève ( 132,5 M$)
  2. Accroître la capacité de la recherche et de l’Innovation sous toutes leurs formes (267,1 M$)
  3. Accélérer et amplifier le transfert et la commercialisation des innovations (185 M$)

Puis vinrent témoigner de l’utilisation de tous ces programmes offerts tant au Mitacs (fédéral) qu’au MESI (provincial), les Filspec et Pyroteck.

Chez Filspec,  Sébastien Couture, directeur de la R & D nous a raconté une belle idée innovante qui a vu le jour et avait comme exclusivité la création d’un fil hautement résistant à la chaleur et au feu et aussi pour les gants industriels anti-coupure.  Le montant calculé pour déposer le brevet, protypage et essais totalisait environ 136,500$.  Filspec s’est donc tourné vers les programmes Premier Brevet et Passeport Innovation.

Je trouvais que ça s’annonçait fort simple, petit document de quatre pages dont une partie à remplir par l’agent de brevet.  MAIS il faut bien lire le guide car après quelques allers et retours entre octobre 2015 et février 2016 notre demande fût finalement acceptée.  Mais une fois acceptée, c’est très rapide …début avril on recevait le chèque.  Sébastien Couture

À RETENIR; SUIVEZ LE GUIDE !!

Expérience très concluante pour Filspec, un autre brevet est en route, en attente du brevet des EU et du Mexique. La production de Filspec est exportée à 80% vers les EU, Mexique et Europe alors que son usine située aux EU vend toute sa production aux États-Unis.

PYROTEK  60 ANS À INNOVER pour soutenir l’ALUMINIUM

Chez Pyrotek on a utilisé le programme du MITACS au Centre de recherche du Quartier industriel de Sherbrooke où travaillent 37 employés dédiés à la production de pilotes, projets de R & D et services techniques.  Pyrotek fabrique des composantes pour l’industrie du transport, le verre, aérospatial, ferroviaire et high-tech.

Pour nous l’aide du MITACS  a permit une vision à long terme car nous avons pu former des jeunes à moindre risque, explorer de nouvelles idées et tester nos collaborateurs.  Alain Simard, Directeur du Centre de Recherche Pyrotek 

A l’origine c’est le Dr. François Gitzhofer ( U de S) qui a facilité l’embauche d’une étudiante au doctorat Mme Faranak Barandehfar et ce furent donc en 6 blocs de $7,500$ reçus par l’étudiante de la part du MITACS versus 6 blocs d’investissement de $12,000 de Pyroteck sur une durée de trois ans.

Alors que ce soit par le biais du MITACS ou des différents programmes du MESI via la SQRI ( programmes qui seront bientôt tous rassemblés sous une même entité) il n’y a aucun frein à l’innovation pour les entreprises, bien au contraire.

Vous avez une idée, une réponse à un besoin que l’on ne retrouve pas sur GOOGLE?  Lancez-vous car de l’aide et des subventions, il y en a à profusion! Mais lisez bien les guides!

MERCI à nos conférenciers pour ces partages de connaissance et d’expérience ainsi qu’aux membres organisateurs Trans-Tech, Sherbrooke Innopole, Université de Sherbrooke et Maison régionale de l’industrie.

Source: Bianca Battistini, communications web de la Maison régionale de l’industrie lors du déjeuner du GATE, 1er décembre 2017

 

À propos Bianca Battistini

Voir aussi

U de S – Chaire CRSNG en conception d’aluminium: Un nouveau laboratoire combinant recherche et enseignement

Vincent Lambert, Journal Estrie Plus  Le doyen de la Faculté de génie de l’UdeS, Patrick …