vendredi , mai 24 2019
Accueil / Actualités / Cascades vers une année record

Cascades vers une année record

crédit photo: Spectre média- Jessica Garneau 

« Les résultats de 2018 ont fracassé des records tant au niveau des ventes qu’au niveau du bénéfice d’exploitation avant amortissement. L’ensemble de nos secteurs d’activités a très bien performé.  On a été aidé par la croissance de nos volumes d’affaires, des augmentations de prix et d’une légère baisse dans le coût de nos matières premières. Nous sommes aussi satisfaits de notre performance financière du premier trimestre alors que tous nos secteurs d’activité ont généré de bons résultats conformes ou supérieurs à nos attentes. Nous sommes donc en bonne posture pour l’avenir », s’est réjoui le président et chef de la direction, Mario Plourde, à la sortie de l’assemblée générale annuelle de Cascades alors que les résultats du premier trimestre de 2019 étaient dévoilés.

Cascades a réalisé des ventes de 1230 M$ au premier trimestre (T1) 2019, soit une hausse de 3 % par rapport aux ventes du dernier trimestre (T4) de 2018 et une hausse de 12 % par rapport au T1 de 2018. Cela traduit des augmentations dans les quatre secteurs d’activité, plus particulièrement une hausse de 43 M$, soit 14 %, dans le secteur Papiers tissu, stimulé par une amélioration du prix de vente moyen, par un taux de change favorable et par un meilleur assortiment de produits vendus, légèrement contrebalancés par la baisse des volumes.

Aussi, le bénéfice d’exploitation de 72 M$ enregistré lors du T1 2019 représente une hausse de 295 % par rapport à la perte d’exploitation de 37 M$ au T4 2018, mais une chute de 36 % par rapport au bénéfice d’exploitation de 112 M$ enregistré au T1 2018.

Si on exclut les éléments spécifiques qui sont non récurrents, Cascades a généré un bénéfice d’exploitation de 68 M$, soit une hausse de 58 % par rapport au 43 M$ enregistré au T4 2018 et une hausse de 36 % par rapport au 50 M$ généré au T1 2018.

« Les éléments spécifiques sont principalement la dévaluation des immobilisations que nous avons dû prendre sur nos usines américaines qui étaient à perte », a noté M. Plourde.

Par ailleurs, Cascades a une dette nette de 1,878 G$ au 31 mars 2019 par rapport à 1,769 G$ au 31 décembre 2018 et un ratio de dette nette sur BEAA ajusté de 3,4 x sur une base pro forma.

Robert F. Hall, chef de la direction juridique et secrétaire corporatif, Alain Lemaire, président exécutif du CA, Mario Plourde, président et chef de la direction, et Allan Hogg, vice-président et chef direction financière, ont présenté les résultats financiers du 1er trimestre 2019 et le rapport annuel 2018 aux actionnaires de Cascades, jeudi, lors de l’assemblée annuelle.

Les usines de la région performantes

« Ça va très bien dans l’ensemble de nos usines de Kingsey Falls, Drummondville et Victoriaville. On a des usines très performantes qui sont à profit et qui ont une belle croissance. Les enjeux de Cascades sont davantage dans le secteur du papier tissu aux États-Unis », mentionne M. Plourde, notant que les résultats financiers par usine ne sont jamais dévoilés pour des raisons stratégiques.

« Les usines proches du cœur ont toujours été des usines très performantes et profitables. Année après année, on investit dans la modernisation de ces usines. L’an dernier, par exemple, on a fait des investissements importants à Drummondville et à Kingsey Falls dans une usine du secteur de produit de consommation », ajoute Allan Hogg, vice-président et chef de la direction financière.

Cascades doit composer avec la pénurie de main-d’œuvre comme la grande majorité des entreprises québécoises. « On a optimisé nos efforts en créant à l’interne un groupe de recrutement et en adaptant notre stratégie à la nouvelle réalité. Le phénomène est le même un peu partout au Canada et aux États-Unis où les taux de chômage sont bas. C’est à nous d’être performants et d’offrir de belles conditions de travail », explique M. Hogg.

Par ailleurs dans les faits saillants, Cascades souligne la nomination du Sherbrookois Jean-David Tardif à la tête du secteur Papiers tissu en début d’année 2019.

« Le marché du papier tissu est nord-américain et on fait face à une forte concurrence. Il y a eu des ajouts importants de capacité qui ont mis de la pression sur les prix en plus des hausses de coût de matières premières. Après une période plus difficile en 2018, on renoue avec la rentabilité dans ce secteur en 2019 », précise M. Hogg.

Bonnes perspectives

À l’ère où la minimalisation des emballages est mise de l’avant, l’entreprise Cascades est persuadée qu’elle peut encore croître dans ce secteur d’activité. « On travaille énormément à réduire notre empreinte écologique en utilisant le plus de matière recyclée et en favorisant l’écoconception. Par exemple, aujourd’hui, 82 % des matières premières de Cascades sont recyclées et on pousse toujours pour augmenter ce pourcentage », souligne M. Plourde.

Les perspectives sont bonnes selon le président et chef de la direction de Cascades. « Nous prévoyons une amélioration des résultats à court terme, sur une base séquentielle et par rapport à l’année précédente, pour tous nos secteurs d’activité nord-américains, en tenant compte des tendances saisonnières habituelles et de la dynamique actuelle du marché », résume-t-il.

« Il y a de bonnes choses qui sont faites en ce moment qui nous donnent espoir que 2019 sera notre meilleure année autant au point de vue des ventes que de la profitabilité », a conclu Alain Lemaire, président exécutif du conseil administration.

Voir aussi

Webinaire jeudi 23 mai- Diversité culturelle, comprendre l’étiquette des affaires internationales

Qu’il s’agisse de subtilités ou de négociations, l’intelligence culturelle peut constituer un réel défi sur la …