dimanche , décembre 16 2018
Accueil / Actualités / Déblayer le vrai du faux sur la situation alarmante « Acier et Aluminium » créée par le Président Trump et ses….déficit!

Déblayer le vrai du faux sur la situation alarmante « Acier et Aluminium » créée par le Président Trump et ses….déficit!

Déblayer le vrai du faux sur la situation alarmante  » Acier et Aluminium » créée par le Président Trump et supposé déficit commercial entre le Canada et les États-Unis!

Il est clair et on le sait déjà que la « nouvelle » peur créée par le président Trump est aussi diffusée de différentes façons par les médias, les vrais et les faux évidemment.  En clair, le Président se plaint d’un certain déficit commercial avec le Canada, se disant victime de ce déficit et ayant pour objectif de rectifier la situation en imposant des droits tarifaires entre autres pour l’acier et l’aluminium ( assez élevés, 25%).

Ce matin, on essaie de démystifier le vrai du faux et certains journalistes ont tenté l’expérience.  Nous avons donc étudié la situation et voici les grandes lignes qui viendront conclure que ce déficit tel qu’invoqué par le Président Trump est IMAGINAIRE vs le Canada, mais qu’il existe VS le Mexique.

L’affirmation : «Nous faisons de gros déficits commerciaux avec le Canada et le Mexique. L’ALENA, que nous sommes en train de renégocier, a été un mauvais accord pour les États-Unis [provoquant] des délocalisations massives d’usines et d’emplois. Les nouveaux tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium ne seront levés que si un ALENA nouveau et plus juste est signé», a tweeté le président américain, Donald Trump, lundi. (….) 

Le Soleil, Jean-François Cliche   RAPPORTE LES FAITS  (ici)

Verdict

Faux dans le cas du Canada, incomplet dans le cas du Mexique. En tenant compte de tous les échanges, et pas seulement des biens, les États-Unis ont un excédent commercial, pas un déficit, avec le Canada. Il est par ailleurs vrai que le déficit commercial américain avec le Mexique a beaucoup augmenté à la suite de l’entrée en vigueur de l’ALENA, mais c’est loin d’être la relation commerciale la plus débalancée qu’ont les États-Unis.

Notre Premier Ministre intervient! 

Une source gouvernementale ayant une connaissance directe du dossier commercial a déclaré à CBC News que, lors de l’appel, Trudeau avait défendu les travailleurs sidérurgiques canadiens et soutenu que les tarifs allaient contrarier les négociations en cours dans le cadre de l’ALENA. La source a déclaré qu’il semble maintenant y avoir un sentiment d’urgence de la part des États-Unis concernant les négociations de l’ALENA – que les négociateurs américains veulent conclure rapidement les négociations, afin d’éviter toute perturbation possible des élections présidentielles mexicaines de juillet.

Acier et aluminium : le Canada prêt à prendre des mesures « appropriées et rapides » contre les États-Unis

« Le Canada considérera toute restriction commerciale sur l’acier et l’aluminium absolument inacceptable »,

Ce ne sont pas tous les alliés du Président Trump qui sont d’accord avec cette sortie sur l’acier et l’aluminium (Paul Ryan est contre)

« Nous sommes extrêmement inquiets des conséquences d’une guerre commerciale et nous demandons à la Maison-Blanche de ne pas aller de l’avant avec ce plan. La nouvelle réforme fiscale a stimulé l’économie et nous ne voulons pas mettre en péril ces gains », a déclaré la porte-parole de Paul Ryan, AshLee Strong.

CONSÉQUENCES POUR LES AMÉRICAINS:

A study found that Trump’s massive new tariffs could end up costing America 149,000 jobs

The new tariffs on steel and aluminum proposed by President Donald Trump could end up being a net negative for American workers, according to a new study.  The Trade Partnership, a consulting firm that does research on international trade, found that the tariffs could cost the US around 146,000 jobs.

( TRADUCTION: Les nouveaux tarifs sur l’acier et l’aluminium proposés par le président Donald Trump pourraient finir par être négatifs pour les travailleurs américains, selon une nouvelle étude. The Trade Partnership, une firme de consultants qui effectue des recherches sur le commerce international, a constaté que les tarifs pourraient coûter aux États-Unis environ 146 000 emplois. (….) 

CE QU’EN PENSE LES PRINCIPAUX INTÉRESSÉS

Journal de Montréal- Alexandre Cantin 

L’Association de l’aluminium du Canada crie à l’intimidation à la suite de la déclaration du président américain.

Donald Trump se dit prêt à laisser tomber la surtaxe sur l’acier et l’aluminium si le Canada fait des concessions dans les négociations sur l’ALÉNA.    Le président de l’Association de l’aluminium du Canada qualifie de méprisante l’attitude américaine.

……..Ce sont les transformateurs d’aluminium qui seraient les plus touchés par l’imposition de droits de douane qui feraient augmenter leur coût de production.

CONCLUSION:

Certains diront que c’est encore une manoeuvre du président Trump pour aller se chercher des électeurs en vue du mid-term de 2020, d’autres diront que c’est son style de gestion par la peur, encore d’autres diront que c’est une menace servant les négociations (ou non négociations) de l’ALÉNA qui sont en cours.  Quoi qu’il en soit, la fragilité de nos échanges commerciaux avec les États-Unis est bien apparente et s’accentue.  On observe en ce moment, du côté des fabricants ( preuves à l’appui) que les budgets de développement des marchés vers les États-Unis bifurquent vers d’autres destinations et ceci aurait d’ailleurs dû être fait bien avant.  Les États-Unis sont nos voisins certes, un immense marché certes, mais une culture d’affaire inclusive totalement différente du Canada, du Québec.

Bianca Battistini, blogueuse et chroniqueuse

Communications industrielles

Voir aussi

Industrie manufacturière; Les femmes appelées en renfort

Danielle Lafond, Présidente de LABPLAS source: Nathalie Côté, La Presse+ Les entreprises manufacturières auront besoin …