dimanche , février 17 2019
Accueil / Actualités / Stratégie d’entreprise; quelle place pour la durabilité et les objectifs de développement durable?

Stratégie d’entreprise; quelle place pour la durabilité et les objectifs de développement durable?

source: Ministère Économie, Innovation Québec 

Stratégie d’entreprise : quelle place pour la durabilité et les objectifs de développement durable?

Selon un récent sondage effectué par PricewaterhouseCoopers  auprès de plus de 700 entreprises, 72 % d’entre elles mentionnaient les objectifs de développement durable (ODD) dans leurs rapports d’entreprise annuels ou dans leurs rapports de durabilité. L’engagement croissant des entreprises envers la durabilité et la réalisation des ODD soulève de nombreux questionnements :

  • Quel est le degré réel d’intégration des ODD et des problématiques de durabilité dans les stratégies entrepreneuriales?
  • Quels facteurs motivent un engagement des entreprises dans la voie durable?
  • Quelles sont les meilleures pratiques dans le domaine?

Une étude sur 40 entreprises parmi les plus avancées en durabilité fait état de ces réflexions. L’échantillon se compose de firmes multinationales de divers secteurs dont les revenus annuels dépassent pour la plupart le milliard de dollars. Quel est le niveau d’engagement des entreprises dans la réalisation des ODD?

Puisque les compagnies sélectionnées font partie des plus avancées en matière de durabilité, il n’est pas surprenant que 80 % d’entre elles fassent directement référence aux ODD dans leurs publications. Cependant, moins de la moitié coordonnent concrètement leurs objectifs d’entreprise avec des ODD précis.

La poursuite des ODD et, plus largement, le partage des préoccupations en matière de durabilité ne sont pas innés pour les entreprises, mais ils découlent plutôt d’un processus réfléchi. Tout d’abord, l’entreprise constate qu’il est pertinent de prendre en compte certaines problématiques environnementales, sociales et de gouvernance dans la poursuite de ses intérêts. Par la suite, elle acquiert une meilleure compréhension de la durabilité, et il devient alors pertinent de l’intégrer dans ses stratégies. Dans certains cas seulement, cette évolution amène l’entreprise à assurer l’adéquation entre ses activités et la réalisation d’ODD précis.

Plutôt que d’adopter une approche globale à l’égard de ces enjeux, les entreprises préfèrent s’impliquer dans la réalisation d’ODD particuliers directement liés à leurs activités. Ainsi, les objectifs de « travail décent et croissance économique », de « consommation et production responsables » et « de partenariats pour la réalisation des objectifs » reçoivent plus d’attention.

Ces résultats découlent notamment du rôle important des entreprises dans la création d’emploi, dans l’offre de produits et services ainsi que dans la poursuite de la croissance économique. En revanche, les objectifs de « pas de pauvreté », de « faim zéro » et de « vie aquatique » restent souvent délaissés par les entreprises, qui considèrent que ces secteurs relèvent de la responsabilité gouvernementale.

Quels sont les facteurs qui suscitent l’engagement envers les ODD et la durabilité?

Une grande variété de facteurs contextuels peut influer sur l’engagement des entreprises, comme la nature de leurs activités, les intérêts des parties prenantes ou le contexte commercial.

Toutefois, l’étude en question permet de catégoriser ces moteurs d’engagement selon qu’ils découlent des intérêts propres à l’entreprise (business-case drivers) ou de ses valeurs et missions (value-case drivers).

Parmi les entreprises participantes, 84 % s’intéressent à la durabilité et aux ODD dans le but de maximiser leurs intérêts propres. Elles voient dans ce tournant de nombreux avantages, comme le fait d’accéder à de nouvelles possibilités de croissance, de réduire les risques, de gérer les parties prenantes ou de faire face aux divers cadres réglementaires.

Seul un petit nombre d’entreprises attribuent leur transition uniquement à leurs valeurs et missions. Toutefois, nombreuses sont celles dont l’engagement est motivé à la fois par leurs intérêts propres et leurs valeurs.

Bien que les entreprises ne s’alignent pas toujours sur les ODD, ceux-ci peuvent servir de référence lors de la mise en place de leurs stratégies de durabilité.

Comment les entreprises intègrent-elles la durabilité dans leurs stratégies?

L’intégration de la durabilité dans le schéma entrepreneurial s’effectue à trois niveaux :

  • Une intégration stratégique : la stratégie d’entreprise évolue afin de viser à la fois les bénéfices financiers et la prise en compte des ODD.
  • Une intégration opérationnelle : en matière de durabilité, l’entreprise définit des objectifs précis dans le temps et met en place un suivi de leur progression.
  • Une intégration organisationnelle : une structure de gouvernance avec un fort leadership et un soutien de tous les acteurs facilite l’intégration.

Les entreprises font face à de nombreux défis pour intégrer la durabilité dans leurs stratégies. L’étude fait notamment ressortir leur difficulté à mesurer l’incidence réelle de leurs décisions sur la progression des ODD. Compte tenu de la diversité des entreprises participantes, le rapport conclut qu’il n’existe pas de méthode unique pour assurer une intégration réussie de la durabilité en entreprise. Toutefois, l’étude a permis de relever six bonnes pratiques en la matière :

  • Définir les catalyseurs de l’engagement des entreprises envers la durabilité.
  • Établir une stratégie qui tient compte à la fois des intérêts commerciaux et de la durabilité.
  • Mettre en place des objectifs de durabilité précis, mesurables, limités dans le temps et qui peuvent faire l’objet d’un suivi.
  • Mettre en place une stratégie de gestion des parties prenantes afin de les inclure dans le processus d’intégration durable.
  • Établir des partenariats et des alliances qui maximisent les capacités de l’entreprise comme de ses partenaires.
  • Intégrer la durabilité dans les fonctions principales de l’entreprise.

Pour en savoir davantage sur ce sujet : How corporations are approaching sustainability and the Global Goals

source: Ministère Économie Innovation Québec 

Voir aussi

Attraction certifiée Employeur remarquable

RONALD MARTEL  La Tribune Bernard Gélinas, membre fondateur Défi 2025, Issé Saïd Wais, RH Attraction, …