1.855.675.6500

Revue de presse- Journal les Affaires- François Normand- Article complet ICI   photo Mélanie Crête

Le PDG d’Investissement Québec, Guy Leblanc, lors de l’annonce de la nouvelle stratégie et de la nouvelle image de la société d’État. (Photo: Mélanie Crête)

La hausse de la productivité sera l’un des chevaux de bataille du nouvel Investissement Québec (IQ), et cela passera par une plus grande automatisation et numérisation des entreprises québécoises.

«Nous avons un taux d’automatisation de 25% au Québec comparativement à 55% aux États-Unis et à 75% en Allemagne. On va probablement commencer par augmenter de façon importante le niveau d’automatisation de nos entreprises», dit le PDG d’Investissement Québec, Guy Leblanc, en entretien à Les Affaires en marge du lancement de la nouvelle société d’État hier à Montréal.

Non seulement IQ double-t-elle sa taille en absorbant des organismes publics comme le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ), mais elle aura aussi davantage de moyens pour accompagner les entreprises (de l’amélioration de leur efficacité à la hausse de leurs exportations), en plus de prendre plus de risques financiers pour des projets.

Les statistiques sur l’automatisation mentionnées par M. Leblanc sont tirées de l’étude Le manufacturier avancé : enquête sur l’automatisation du secteur manufacturier au Québec, publiée en 2017 par l’Alliance canadienne pour les technologies avancées.

Lire la suite de l’article ICI …..sur le Journal les Affaires