1.855.675.6500

Revue de presse- Journal de Montréal- Stéphane Gendron, journaliste- Article complet ICI 

La «Semaine des régions» bat son plein cette semaine à Montréal et Québec, alors que différents intervenants tentent de convaincre les gens des villes de venir travailler dans les régions.

Cette opération séduction nous a inspiré une liste de 10 bonnes raisons de choisir de travailler dans une ville ou un village de région.

1. De bons emplois disponibles

2. Le plein air à deux pas de la maison

Un classique, mais c’est vrai. Été comme hiver, l’accès à la nature se fait à pied ou pas très loin de la maison et ça ne fait pas mal aux portefeuilles : sentiers de randonnées, parcs naturels en plein cœur des villes, lacs majestueux, etc.

3. Coûts des maisons

Acheter une maison est beaucoup plus facile. Par exemple, selon le site de courtiers immobiliers Centris, une maison unifamiliale qui se vend 420 000 $ à Montréal se vend en moyenne 140 000 $ au Bas-Saint-Laurent. Un incitatif assez convaincant.

4. Le paradis des entrepreneurs

Avis aux urbains qui ont la fibre entrepreneuriale, les opportunités sont très intéressantes dans les régions. À titre d’exemple, Rivière-du-Loup est LA ville entrepreneuriale au Canada, selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante. Le terreau est plutôt fertile.

5. Des milliers de dollars dans les poches

8000 $ dans ses poches pour aller travailler dans une région quand tu sors de l’école, c’est un sérieux coup de pouce, non ? Le crédit d’impôt pour nouveau diplômé travaillant dans une région ressource éloignée permet d’obtenir jusqu’à 8000 $ pour ceux qui sortent de l’école et qui choisissent de pratiquer leur métier dans une région.

C’est bien beau de trouver un bon emploi, mais encore faut-il qu’il y ait des avantages sur les services offerts. Près de 90 % des gens du Bas-Saint-Laurent ont accès à un médecin de famille et on attend la moitié moins de temps sur une civière à l’urgence dans les hôpitaux.

7. Pas de trafic et de cônes orange

Pour certains, cet argument a beaucoup de poids. Les gens des régions ne connaissent pas ça, faire une heure de route pour aller travailler. Quand retourner à la maison prend plus de huit minutes, c’est une mauvaise journée sur la route.

8. Des formations sans liste d’attente

Si jamais votre nouveau travail ne vous plaît pas, sachez que des listes d’attente pour suivre des programmes de formation, c’est peu courant dans les régions. Inutile de retourner vers les grandes villes pour une nouvelle orientation de carrière.

9. On monte en grade plus vite

Selon une agente de migration du Kamouraska, Julie-Christine Hélas, il serait plus facile d’occuper des postes plus importants rapidement au sein d’une entreprise en région. «Il y a moins de candidats et on manque déjà de main-d’œuvre ce qui peut aider à prendre du galon à son travail. Aussi la connaissance du milieu est primordiale et on opte souvent pour des employés qui connaissent déjà l’entreprise», souligne-t-elle.

10. La qualité de vie en général

Moins de temps dans la circulation donc plus de temps pour ses activités, plus d’air frais et moins de stress, des cours extérieures plus grandes et plus de place pour jouer, un taux de criminalité plus bas dans la plupart des cas, un tissu social «tissé serré»… en voulez-vous d’autres?

source: Journal de Montréal, Stéphanie Gendron- article ICI