1.855.675.6500
TEKNA DANS L’ACTUALITÉ- LA TRIBUNE- SIMON ROBERGE (ARTICLE COMPLET ICI) 
Le moins que l’on puisse dire, c’est que Tekna a le vent dans les voiles. L’entreprise sherbrookoise entend s’attaquer à deux nouveaux marchés et recevra une nouvelle certification pour distribuer sa poudre de fabrication additive partout aux États-Unis et en Europe.

Depuis 2014, les ventes de poudre destinée à la fabrication de pièce par impression 3d dans le domaine de l’aéronautique ont augmenté de 50 % par année.

« On va poursuivre notre croissance avec ces poudres, mais c’est vraiment l’entrée dans le marché des poudres pour la microélectronique et les piles rechargeables qui va augmenter nos revenus, mentionne Luc Dionne, président et directeur général. On a un plan de 10 ans et on voit un potentiel d’atteindre des revenus de deux milliards de $. »

L’entreprise est d’ailleurs en plein recrutement.

« On cherche des ingénieurs et des professionnels de production, souligne M. Dionne. On fabrique des matériaux qui à un moment donné volent dans le ciel. On a des poudres qui vont dans des implants médicaux aussi. C’est sérieux la qualité chez Tekna. »

Tekna, dont le siège social est en Norvège, emploie plus de 170 personnes, dont 150 au Québec à Sherbrooke. L’entreprise compte aussi des filiales en Inde, en Chine, en France et en Corée du Sud.

Tekna est également en processus avec l’Agence fédérale de l’aviation américaine, le Département de la défense des États-Unis et l’Agence européenne de la sécurité aérienne pour faire préautoriser sa poudre en titane.

« Actuellement, tous les clients qui utilisent notre poudre doivent la certifier eux-mêmes, admet M. Dionne. Ça rajoute presque un million $ de coût et un délai de 8 à 12 mois. En faisant la certification, ça va éviter à nos clients de faire ce processus. On a déjà un bon bassin de clients, mais pour tous ceux qui voudront se joindre, ce sera une passe assez rapide pour eux. »

Tekna devrait donc conclure le processus d’accréditation d’ici un an.

« On n’a aucune crainte, assure M. Dionne. On est le premier fournisseur de poudre de titane à avoir été sélectionné par Boeing. Ça donne une idée de la fiabilité et la réputation de Tekna dans l’industrie. »

SOURCE: LA TRIBUNE SIMON ROBERGE