1.855.675.6500
BRP investit 185 M$ au Mexique

BRP investit 185 M$ au Mexique

Revue de presse- Lundi 6 juillet- LA TRIBUNE SHERBROOKE journaliste: Claude PlanteArticle complet ICI 

BRP augmentera sa capacité de production de ses véhicules hors route (VHR) au Mexique et annonce la construction d’une nouvelle usine afin de répondre à la demande croissante.

Il s’agit d’un projet évalué à 185 millions de dollars canadiens et qui devrait créer plus de 1000 emplois permanents.

L’expansion des installations de production de BRP vise à venir satisfaire la demande croissante en matière de véhicules côte à côte (VCC) Can-Am enregistrée au cours des dernières années. Après un ralentissement temporaire dû à la COVID-19, les ventes au détail ont augmenté de plus de 35 % en mai par rapport à l’année précédente, mentionne-t-on dans un communiqué de presse.

Cette tendance s’est poursuivie en juin, ajoute le manufacturier dont le siège social est basé à Valcourt en Estrie.

« Malgré la pandémie, la demande pour nos produits est demeurée forte et a même surpassé les chiffres de l’année dernière pour la même période », affirme José Boisjoli, président et PDG. 

« Notre innovation continue et notre croissance soutenue dans la catégorie des VCCs rend cette capacité supplémentaire nécessaire pour atteindre notre objectif de détenir 30 % des parts de marché. »

Cette nouvelle installation sera située à Juárez. Les dépenses totales en capital de BRP pour l’année financière 2021 devraient désormais se situer entre 275 millions de dollars canadiens et 300 millions de dollars canadiens, précise-t-on.

La planification et la construction du site devraient commencer au cours des prochains mois et l’usine devrait être opérationnelle dès l’automne 2021. Cette nouvelle usine, combinée aux deux installations de production de VHR à Juárez, créera des synergies et une efficacité opérationnelles positives, assure la compagnie.

À la fin mai, BRP disait miser sur les vacances à la maison en raison de la pandémie de COVID-19 pour voir un nombre grandissant de consommateurs intéressés par les véhicules récréatifs.

M. Boisjoli observait que les restrictions de voyage ainsi que les mesures de distanciation physique venaient stimuler la demande pour des produits comme les Ski-Doo, Sea-Doo et Can-Am, qui se vendent plusieurs milliers de dollars.

source: LA TRIBUNE ICI 

BRP affiche une perte de 226,1 millions

BRP affiche une perte de 226,1 millions

Revue de presse:  LA PRESSE CANADIENNE ARTICLE ICI) – PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Le fabricant de Ski-Doo et de Sea-Doo dit qu’il s’attend à ce que les revenus du deuxième trimestre soient en baisse d’environ 40 % par rapport à l’année dernière.

BRP a annoncé jeudi une perte de 226,1 millions au premier trimestre et a prévenu qu’elle prévoyait une baisse marquée de ses revenus au deuxième trimestre comparativement à l’an dernier en raison de la pandémie de COVID-19.

Le fabricant de Ski-Doo et de Sea-Doo dit qu’il s’attend à ce que les revenus du deuxième trimestre soient en baisse d’environ 40 % par rapport à l’année dernière.BRP a perdu 2,58 $ par action diluée pour le trimestre terminé le 30 avril, en raison d’une charge de perte de valeur sans effet sur la trésorerie de 171,4 millions qui se rapporte au secteur Groupe marin. L’entreprise avait affiché un bénéfice de 23,8 millions ou 25 cents par action diluée il y a un an.Le chiffre d’affaires du trimestre est tombé à 1,23 milliard, contre 1,33 milliard l’an dernier.

En excluant la charge de dépréciation et d’autres éléments, BRP indique que son bénéfice net normalisé pour le trimestre s’est élevé à 22,7 millions ou 26 cents par action diluée par rapport à un bénéfice normalisé de 52,7 millions ou 54 cents par action diluée il y a un an.

Les résultats sont arrivés un jour après que BRP eut annoncé la suppression de 650 emplois, soit environ 5 % de ses effectifs mondiaux, en raison de l’arrêt de sa production de moteurs hors-bord.

SOURCE: La Presse Canadienne- diffusé sur La Presse- photo Robert Skinner (ICI) 

6 MAI- Webinaire- MEQ invite BRP pour parler de réouverture!

6 MAI- Webinaire- MEQ invite BRP pour parler de réouverture!

Invitation exclusive aux manufacturiers.

Webinaire mercredi 6 mai- 90h00 à 10h00

Un de nos membres BRP également membre de Manufacturiers Exportateurs du Québec, est l’entreprise invitée-experte durant ce webinaire réservé aux manufacturiers. VOICI LES DÉTAILS FOURNIS PAR LE MEQ 

Échangez avec les experts de BRP en Sûreté mondiale, Ingénierie et SST : préparer la réouverture

MEQ a la plaisir de vous inviter à un webinaire exclusif animé par les experts de BRP.

L’entreprise est en préparation depuis déjà trois mois pour la réouverture de ses usines en priorisant la santé et la sécurité de ses employés. Comptant plusieurs sites à travers le monde, dont 2 en Europe, l’expérience de reprise des opérations a révélé de bonnes pistes à suivre en vue de la réouverture au Canada.

BRP a appris de ses expériences, bonnes et moins bonnes. Venez échanger en exclusivité avec :

  • Lili-Ann Mitchell, Cheffe de la Sûreté mondiale;
  • André Fournier, Vice-président, Ingénierie véhicules;
  • Jean-François Leblanc, Chef de service, Santé et sécurité.

Les éléments clés sont :

  • la mise en place et le maintien d’une bonne gouvernance et la collaboration d’un leadership local fort, pour assurer le déploiement de directives et demeurer à l’affût de l’évolution de la situation;
  • avoir un réseau de partenaires internes et externes représentatif et accessible pour élaborer un plan de réouverture et prendre des décisions adéquates pour tous;
  • la mise en place de réducteurs de risques, pour assurer la sécurité de chacun dans un milieu de travail sécuritaire;
  • la mise en place de directives et outils, pour informer et maintenir de bonnes pratiques quotidiennes de santé et sécurité tant pour la gestion que pour les employés;
  • l’importance d’un plan de gestion de changement et communication en continue avec les gestionnaires et les employés, pour préserver l’engagement de chacun et assurer le respect des directives afin de faciliter l’acceptation d’un retour à une nouvelle normalité au travail.
  • VOICI LE LIEN POUR S’INSCRIRE: https://qc.cmemec.ca/mpower/event/loadevent.action?e=340#home 

source: Manufacturiers Exportateurs du Québec

 

Semaine de relâche forcée pour 80 employés chez BRP

Semaine de relâche forcée pour 80 employés chez BRP

revue de presse- 4 mars- La Tribune Claude Plante- photo Maxime Picard 

Semaine de relâche forcée pour 80 employés de BRP

À LIRE AUSSI:Ottawa n’exclut pas une aide aux entreprises affectées par le coronavirus

Il s’agit de mises à pied temporaires, car ces personnes seront de retour au travail lundi prochain, assure Elaine Arsenault, conseillère principale aux relations avec les médias.

« Le quart de jours n’est pas touché, dit-elle. Les activités se poursuivent comme avant. Nous sommes à la production du véhicule Spyder. »

« Seulement le quart de soir a été arrêté cette semaine et va repartir la semaine prochaine. »

Mme Arsenault ne cache pas que les crises qui meublent l’actualité depuis des semaines, soient en cause. On prend des mesures immédiatement pour prévenir une éventuelle perturbation des activités.

«Pour le moment, il y a des impacts, mais ils sont gérables, confirme-t-elle. Mais nous voulons plus de flexibilité, car nous ne savons pas si nous pourrions l’être à long terme.»

« Nous arrivons à la fin de la production du Spyder. Habituellement, il y a arrêt de production pour une période de transition entre la production du Spyder et celle de la motoneige. C’est prévu pour avril et ça dure environ deux semaines. Nous avons devancé une semaine tout simplement. »

Cette semaine devancée permettra à des fournisseurs qui pourraient être affectés par les deux crises de prendre leur souffle en vue de la reprise pour la production de motoneiges, dit-elle encore.

« Ce qui se passe ce n’est pas inhabituel, mais c’est devancé, enchaîne-t-elle. Nous suivons de près ce qui se passe dans l’actualité. »

« Actuellement, on peut penser que la période de transition ne sera pas longue non plus, car les commandes vont bien. »

Source: La Tribune- CLAUDE PLANTE  photo Maxime Picard 

BRP, Emplois Compétences et la CS Eastern Townships lancent un cours de francisation adapté au milieu industriel

BRP, Emplois Compétences et la CS Eastern Townships lancent un cours de francisation adapté au milieu industriel

Revue de presse: Communiqué de presse Emplois Compétences et Estrieplus.com 

De nouveaux cours de francisation pour le marché du travail

L’objectif est d’offrir à ces nouveaux arrivants les outils utiles et pertinents pour une intégration rapide et complète en entreprise.  Les participantes et participants y apprendront le langage spécifique à l’emploi en usine; terminologie industrielle, vocabulaire utilisé chez BRP, français usuel pour les procédures et instructions de travail etc.

La firme spécialisée en ressources humaines Emplois Compétences, en collaboration avec BRP et la Commission scolaire Eastern Townships, lance un cours de francisation pour les personnes immigrantes.

Le FISEQ (Francisation et intégration socioprofessionnelle en entreprise au Québec) vise à faciliter l’insertion des personnes immigrantes sur le marché du travail dans des entreprises comme BRP.

L’objectif est d’offrir à ces nouveaux arrivants les outils utiles et pertinents pour une intégration rapide et complète en entreprise.

Les participantes et participants y apprendront le langage spécifique à l’emploi en usine : terminologie industrielle, vocabulaire utilisé chez BRP, français usuel pour les procédures et instructions de travail, etc.

La formation s’adresse aux nouveaux arrivants qui ont atteint le stade de francisation 3 ou 4.

À ce jour, nous comptons 20 inscriptions pour le cours de jour et 14 pour celui de soir, dont plusieurs femmes. Le coût symbolique de la formation a été fixé à 25 $.

Pour la communauté afghane

Cette formation de 90 heures sera d’abord offerte à la communauté afghane au Centre communautaire Ismaili.

« La communauté afghane partage des valeurs au travail très près de celles québécoises, explique Jean Simo, partenaire affaires ressources humaines chez Emplois Compétences. Les Afghans sont travaillants, fiables, fiers de leur emploi. Ils démontrent un fort esprit d’entraide. »

L’agent de développement communautaire Noorullah Noory a participé à l’élaboration du projet, en partenariat avec Emplois Compétences, BRP et la Commission scolaire Eastern Townships.

Entrevues assurées

À la fin de la formation, Emplois Compétences recevra les participantes et participants en entrevue. « S’ils passent avec succès le processus d’embauche, ils seront admissibles à un emploi chez BRP. S’ils ne cadrent pas chez BRP pour différentes raisons, ils deviendront des candidats intéressants pour d’autres employeurs » précise Catherine Guay, technicienne en acquisition de talents.

source: Jean-Pierre Quirion, Emplois Compétences et publié sur ESTRIEPLUS.COM ICI