1.855.675.6500

De plus en plus d’entreprises désignent un collaborateur attitré pour veiller au bonheur et au bien-être au travail.

Responsable du bonheur, ce job à la mode: « L’absentéisme diminue, les burn out également et l’image de l’entreprise en ressort grandie »

C’est la tendance du moment. Désigner un responsable du bonheur et du bien-être au travail, que l’on appelle dans le milieu un Chief Happiness Officer, est un réflexe de plus en plus adopté par les entreprises belges.

 « Pour le moment, ce sont surtout les entreprises de grande taille et dans le secteur des soins de santé qui ont pris le pas. Les entreprises ont de plus en plus conscience qu’une politique de bien-être intégrée est indispensable pour préserver la motivation et la santé mentale de leurs collaborateurs », indique le Dr Elke Van Hoof, qui a fondé OCHO (Organisation of Chief Happiness Officers), la toute première association européenne pour les professionnels qui se consacrent à l’élaboration d’une politique de bien-être stratégique et qui vient tout juste de publier un livre sur le sujet.

(…)

Quelques articles sur le sujet:

Le chief happiness officer n’est pas celui que vous croyez

https://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2019/04/25563-le-chief-happiness-officer-nest-pas-celui-que-vous-croyez/

Quel est le rôle du Chief Happiness officer? 

https://www.infopresse.com/article/2019/9/4/le-titre-de-chief-happiness-officer-un-coup-marketing-ou-une-reelle-utilite

Do you have a chief happiness officer? 

https://www.forbes.com/sites/duenablomstrom1/2019/01/24/do-you-have-a-chief-happiness-officer/#689b24cb5256