lundi , novembre 19 2018
Accueil / Actualités / Camso vendue au géant Michelin

Camso vendue au géant Michelin

Jean-Philippe Décarie- La Presse 

Michelin, la multinationale française du pneumatique, va acquérir aujourd’hui l’entreprise Camso, de Magog, l’une des plus grandes multinationales industrielles québécoises, dans une transaction qui pourrait totaliser 2 milliards de dollars, selon différentes sources. Michelin profitera de cette importante transaction pour établir au Québec la direction de toutes ses activités de fabrication de pneus hors route.

Camso compte 7500 employés dans 26 pays et exploite 22 usines.

Les produits fabriqués par Camso sont utilisés dans les secteurs de la manutention, de la construction, de l’agriculture et des produits récréatifs.

Camso, anciennement Camoplast Solideal, est l’un des fleurons industriels du Québec, mais l’entreprise est peu connue du public puisque son PDG, Pierre Marcouiller, protège jalousement le caractère privé de ses activités.

L’entreprise est l’un des trois leaders mondiaux dans la conception, la fabrication et la distribution de pneus hors route, de roues, de chenilles en caoutchouc et de systèmes de trains roulants avec la française Michelin et l’allemande Continental.

Michelin et Camso, deux sociétés concurrentes dans certains secteurs d’activité, ont donc convenu d’unir leurs forces. La multinationale française va racheter la totalité des actions du fabricant québécois dans une transaction qui pourrait totaliser 2 milliards.

Et c’est la Caisse de dépôt qui profitera le plus financièrement de cette acquisition, puisque la Caisse est le principal actionnaire de Camso en ayant une participation de 33  % dans son capital. Le Fonds de solidarité et Desjardins Capital sont aussi d’importants actionnaires de l’entreprise. Pierre Marcouiller et des membres de la direction sont les autres propriétaires de l’entreprise.

Camso précise dans ses communications que ses produits représentent 11 % du marché mondial des pneus et des chenilles hors route, un marché évalué à 22 milliards annuellement. Ce qui signifie que Camso réaliserait un chiffre d’affaires de 2 milliards.

Michelin est un géant mondial, avec ses 68 sites industriels dans 17 pays, et produit annuellement 187 millions de pneus. Le groupe français compte 14 divisions distinctes, dont une dans le secteur hors route et une autre dans le secteur minier, où Camso n’est pas présente.

L’acquisition de Camso par Michelin va permettre au géant mondial d’élargir grandement sa présence dans la production de pneus hors route, où elle n’exploite qu’une seule usine.

À la suite de la transaction, la division hors route de Michelin deviendra une entité autonome gérée à partir du Québec, soit à Laval ou au siège social de Camso à Magog.

UNE CONSOLIDATION QUI SE POURSUIT

La transaction sera annoncée ce matin en conférence de presse à Montréal et à Magog en après-midi. Les PDG des deux sociétés vont expliquer les détails financiers de l’entente ainsi que les effets que ce regroupement aura sur les opérations du nouveau groupe.

Les produits fabriqués par Camso, dont le siège social et le centre de recherche et développement sont basés à Magog, sont utilisés dans les secteurs de la manutention, de la construction, de l’agriculture et des produits récréatifs.

Camso compte 7500 employés dans 26 pays et exploite 22 usines. Elle a ses propres plantations d’arbres à caoutchouc au Sri Lanka et au Brésil.

Lorsque l’entrepreneur Pierre Marcouiller a racheté en 2000 l’entreprise Camoplast, qui réalisait à l’époque des revenus annuels de 135 millions et fabriquait essentiellement des chenilles de motoneige, il a toujours affiché sa volonté d’en faire un grand groupe industriel.

Appuyé financièrement par la Caisse de dépôt, Camoplast s’est alors engagé dans une série d’acquisitions jusqu’à celle, en 2010, du fabricant européen de pneus, roues et chenilles en caoutchouc Solideal.

Cette volonté de croissance a amené l’entreprise à étudier sérieusement il y a quelques années la possibilité de réaliser un premier financement public, mais le projet ne s’est jamais matérialisé. Pierre Marcouiller m’a expliqué qu’il préférait, et de loin, l’anonymat que la gestion d’une société privée assure.

Le mouvement de consolidation entrepris par Camso depuis 2000 a mené à la transaction annoncée aujourd’hui.

– Avec la collaboration de Richard Dufour, Martin Vallières, Isabelle Massé, Jean-François Codère, André Dubuc et Marie-Eve Fournier, La Presse

Voir aussi

Acier et aluminium: Trudeau espère bientôt un accord avec Trump sur les droits de douane

Sous l’impulsion du président Donald Trump, Washington impose depuis le 1er juin des taxes de 10 % …