vendredi , août 18 2017
Accueil / Actualités / Pourquoi les industriels doivent-ils s’emparer du numérique?

Pourquoi les industriels doivent-ils s’emparer du numérique?

La digitalisation de la supply chain ouvre de nouvelles perspectives de développement à l’industrie, dont le modèle évolue de plus en plus vers le BtoBtoC.

Sur des marchés matures, comprendre et maîtriser ses consommateurs est un besoin crucial pour l’ensemble des acteurs du secteur manufacturier, en BtoB ou BtoC. Pourtant, l’accès aux données des consommateurs est un sujet qui oppose régulièrement les industriels et les retailers, tout en bouleversant les frontières traditionnelles de ces secteurs. Il n’est d’ailleurs pas rare aujourd’hui de voir des industriels devenir des retailers et des retailers intégrer en leur sein des fonctions d’industriels.

Le client au centre de toutes les convoitises

L’acquisition et l’exploitation de la donnée consommateur sera clairement un des facteurs de réussite des stratégies de développement centrées autour des clients. Et sur ce domaine, traditionnellement  chasse gardée des retailers, les industriels ont une carte à jouer grâce au développement de l’omnicanal et aux  consommateurs toujours mieux informés, plus aguerris et maitres de leurs choix. Ces deux facteurs induisent un besoin d’échange d’information avec le consommateur, que ce soit sur le produit, le service ou les conditions de sa disponibilité, informations aujourd’hui détenues par les industriels.

Ce seront donc les industriels, en capacité d’échanger directement avec les consommateurs sur l’ensemble de ces informations, qui prendront la main sur la relation client et pourront piloter leur stratégie de développement. Cette capacité passe inévitablement par la digitalisation de la supply chain, maillon essentiel entre la promesse faite par l’industriel et sa valorisation par le consommateur.

Nouveaux clients, nouveaux profits

Dégager de nouveaux profits via l’acquisition de nouveaux clients est un axe complémentaire dans la stratégie de développement orientée client. Pour cela, les entreprises se tournent massivement vers les nouveaux marchés et services pour créer de la valeur.

Ainsi, les pays émergents sont dans le viseur des décideurs industriels, car avec un marché intérieur dense, la demande en biens d’équipement dans ces pays ne cesse de croître, apportant aux acteurs du secteur de nouveaux débouchés et perspectives d’affaires. En avril 2015, Airbus a ainsi annoncé l’ouverture prochaine d’un grand centre logistique au Brésil pour sa branche Airbus Helicopters.

Les industriels se tournent donc vers ces nouveaux marchés en y démultipliant leurs capacités de production afin de répondre à cette demande. À Tianjin en Chine, Airbus a déjà implanté une usine d’assemblage pour A320 et vient de débuter le chantier d’un centre de finition pour A330.

Les impacts sur la supply chain sont importants dans ce type de stratégie car la pénétration de ces marchés nécessite une forte présence locale sur l’ensemble de la chaîne de valeur. De plus comme pour la maîtrise de la relation client, la pénétration des marchés émergents implique de faire évoluer la supply chain afin qu’elle permette de manager la globalisation, l’intégration et de piloter les niveaux de service. Au-delà de l’exploration géographique, le secteur commence également à diversifier ses offres et ses services pour générer de nouvelles sources de revenus et accélérer le délai de mise sur le marché de ses produits et services.

L’objectif  de cette stratégie de diversification ?  Développer de nouveaux services pour aller au-delà de la vente du produit seul, renforcer l’attractivité de l’offre de la marque et améliorer les performances des processus en interne.

La modernisation IT, un levier clé pour les industriels

Pour répondre à ces défis, les acteurs du secteur se tournent vers la rationalisation, la standardisation et la modernisation à la fois de leurs applications et de leur infrastructure IT. Sont ainsi mis à profit les méthodes agiles, le Cloud et le SaaS (Solution as a Service) ou encore les solutions de PLM (Gestion du cycle de vie des produits).

Certains vont même jusqu’à créer et vendre des solutions Cloud intégrées à leurs offres : GE (General Electric) a ainsi lancé en 2015 Predix, sa plate-forme SaaS d’analyse des données pour les industriels.

Mais dans le domaine de la modernisation IT, le point important pour les industriels reste le financement de celle-ci. Les acteurs du secteur doivent adopter une politique de rationalisation des coûts et une optimisation des projets sur le périmètre applicatif existant pour pouvoir dégager des budgets afin d’opérer cette modernisation. Les secteurs de l’automobile et de l’aéronautique ont, eux, déjà adopté cette démarche et la placent au cœur de leur stratégie de modernisation IT.

Par ailleurs, une large majorité d’entre eux se concentrent sur l’interaction avec le client. L’Internet des Objets couplé au Big Data et à l’analytique fait ainsi son apparition parmi les priorités des entreprises. En janvier 2015 par exemple, Safran lançait Safran Analytics, une branche uniquement dédiée à l’exploitation des données.

L’omnicanal fait lui aussi partie de ces nouveaux services développés par les industriels afin de s’adresser directement au consommateur final et accroitre leurs revenus. Michelin, en entrant à hauteur de 40% dans le capital d’AlloPneu, affiche clairement que l’omnicanal est désormais au cœur de sa stratégie de déploiement de nouveaux services pour être plus proche de ses clients.

Le numérique bouleverse les habitudes des consommateurs et la croissance des industriels dans les années à venir va passer par la maîtrise du digital au sein de leurs opérations. Une stratégie digitale efficace doit d’abord porter une vision pour soutenir des objectifs. Les outils numériques ne sont finalement que les facilitateurs de cette stratégie.

Charles Richard, CGI 

À propos Bianca Battistini

Voir aussi

Automatiser pour ne pas se faire dépasser

Automatisation emballage, photo fournie Solutech  Automatiser pour ne pas se faire dépasser L’économie canadienne, comme …