vendredi , août 18 2017
Accueil / Actualités / Lampadaire à énergie solaire : une technologie qui permet à une entreprise de Sherbrooke de briller à l’international

Lampadaire à énergie solaire : une technologie qui permet à une entreprise de Sherbrooke de briller à l’international

Lampadaire à énergie solaire : une technologie qui permet à une entreprise de Sherbrooke de briller à l’international

Imaginez qu’un lampadaire puisse vous éclairer, mais aussi recharger votre téléphone cellulaire et filmer les environs grâce à une caméra de sécurité. L’idée est devenue réalité. La compagnie sherbrookoise Lekla a conçu la station d’énergie PIVO, un lampadaire alimenté par l’énergie solaire.

Ce qui distingue ce lampadaire des autres, c’est qu’il peut être muni de divers accessoires technologiques comme un système de recharge de cellulaire, des caméras de surveillance ou encore une station météorologique.

On s’est demandé : « Qu’est-ce qui serait utile? » Dans des parcs, dans des endroits où il n’y a pas nécessairement l’accès à l’électricité ou bien que ça coûte trop cher d’apporter l’électricité conventionnelle.

 Mélissa McGrail, directrice générale de Lekla

Il aura fallu à l’entreprise sherbrookoise plusieurs analyses avant d’en arriver à créer la station d’énergie PIVO, puisqu’il s’agit d’un système unique en son genre. Une fois la recharge terminée par le biais de panneaux solaires, l’énergie est emmagasinée dans un système de batteries qui se trouve sous terre.

« Ça permet une variation de température qui est moins grande que si nos batteries étaient à l’extérieur. Nos hivers, au Québec, les batteries à partir de -15, on perd de l’efficacité. Avec notre système, on garde une température qui est constante », explique Mélissa McGrail.

Un partenariat avec la Ville de Sherbrooke

C’est au marché de la gare de Sherbrooke que l’on retrouve la première station d’énergie PIVO. Cette dernière est munie d’une caméra de sécurité et d’un système de recharge pour cellulaire.

« Ça fait partie de la philosophie de la Ville d’avoir une ouverture envers des produits en développement, du côté durable. Le solaire, on connaît son explosion dans le développement. C’est un produit d’avenir, pour nous, c’est quelque chose qui peut être pertinent selon la situation », soutient le chef de division des parcs et espaces verts à la Ville de Sherbrooke, Yves Tremblay.

La compagnie Lekla a d’ailleurs cerné depuis longtemps cet intérêt pour les énergies renouvelables.

Les gouvernements, les villes et tout ça veulent s’en aller dans les énergies renouvelables. C’est de plus en plus populaire, donc c’est sûr qu’on prend beaucoup d’ampleur grâce à ça.    Mélissa McGrail, directrice générale, Lekla

Une expertise recherchée à travers le monde

Depuis l’installation de la première station d’énergie PIVO à Sherbrooke, il y a près de deux ans, la compagnie transmet ses connaissances un peu partout dans le monde. « On n’a pas encore trouvé de concurrents qui font la même chose que nous. On travaille en partenariat avec des gens de la France, de la Belgique et de l’Arabie saoudite pour pouvoir alimenter leurs technologies, qui ne pourraient pas faire [la même chose] avec des systèmes utilisant des batteries hors-sol », dit la directrice générale de Lekla.

Pour l’instant, la Ville de Sherbrooke n’a pas pour projet d’acquérir d’autres lampadaires Lekla, mais celui installé au marché de la gare est là pour y rester.

Reportage de Kim Vermette, Ici Radio-Canada Estrie 

À propos Bianca Battistini

Voir aussi

Automatiser pour ne pas se faire dépasser

Automatisation emballage, photo fournie Solutech  Automatiser pour ne pas se faire dépasser L’économie canadienne, comme …