1.855.675.6500
Le virage numérique par et pour les entreprises de Sherbrooke

Le virage numérique par et pour les entreprises de Sherbrooke

Nous vous invitons à plonger au cœur du virage numérique que vient de prendre l’entreprise manufacturière Calimacil, avec le soutien de la firme TI sherbrookoise Agilean et de son logiciel ALIX – Assistant Intelligent. Ce logiciel permet d’optimiser les opérations en temps réel par une connectivité des employés et équipements qui interagissent directement dans l’application web. Ce sera l’occasion de démystifier l’avant, pendant et après d’une transformation numérique en milieu industriel 100 % sherbrookois!

Présentation de Calimacil

Calimacil, entreprise qui fabrique des armes de mousse pour les jeux de rôle grandeur nature, nous dressera le portrait de la situation avant ALIX : ses défis de production et d’organisation.  Elle dressera les étapes de sa démarche de transformation numérique et agile, ainsi que les défis rencontrés en cours de route.
Par Patrick Lessard, Président de Calimacil
 

Patrick a fondé Calimacil en 2003 après avoir travaillé 10 ans en robotique mobile à la suite d’études universitaires à l’ÉTS en production automatisée et une maîtrise en robotique. Son entreprise exporte désormais 70 % de sa production hors Québec dans plus de 20 pays et emploie aujourd’hui 34 personnes.

Présentation d’Agilean

Agilean nous partagera les progrès réalisés chez Calimacil depuis l’implantation d’ALIX en termes d’efficacité globale, de stabilité, de prédictibilité des opérations, etc. L’entreprise sherbrookoise élaborera aussi sur les transformations qui doivent s’opérer en lien avec la Smart Industry et comment les technologies doivent venir appuyer ces transformations d’entreprise sans oublier la dimension humaine qu’impliquent de telles transformations.

Par Alexandre Dubé, président-fondateur

Alexandre est le fondateur et président d’Agilean, une entreprise entièrement dédiée à rendre les manufacturiers plus efficaces et compétitifs afin d’assurer leur pérennité et leur succès. Alexandre a étudié le génie mécanique avant de s’orienter vers le Lean Manufacturing, qu’il a combiné avec une maîtrise en administration des affaires (MBA). Il a passé plus de 15 ans dans le secteur manufacturier ainsi que dans les services et les départements de recherche et développement tout en côtoyant diverses cultures (nord-américaines, européennes et asiatiques).

Visite de l’usine de Calimacil

Date: Vendredi le 27 mars
Heure: 7h00 à 9h00
Endroit: Calimacil – 1150 Rue Deschaillons, Sherbrooke, QC J1G 1X7
Coût: 28$ / personne (TPS et TVQ incluses)
Paiement: Paypal (facture MRI/Paypal payable envoyée et pyable par carte de crédit)
Argent comptant (reçu émis sur place)   Chèque (facture MRI  envoyée par courriel payable par chèque)
Pour inscription : cliquer ici

Infos : psaint-pierre@mamri.ca / 819 566-5235, poste 215

De plus en plus d’entreprises désignent un collaborateur attitré pour veiller au bonheur au travail!

De plus en plus d’entreprises désignent un collaborateur attitré pour veiller au bonheur au travail!

De plus en plus d’entreprises désignent un collaborateur attitré pour veiller au bonheur et au bien-être au travail.

Responsable du bonheur, ce job à la mode: « L’absentéisme diminue, les burn out également et l’image de l’entreprise en ressort grandie »

C’est la tendance du moment. Désigner un responsable du bonheur et du bien-être au travail, que l’on appelle dans le milieu un Chief Happiness Officer, est un réflexe de plus en plus adopté par les entreprises belges.

 « Pour le moment, ce sont surtout les entreprises de grande taille et dans le secteur des soins de santé qui ont pris le pas. Les entreprises ont de plus en plus conscience qu’une politique de bien-être intégrée est indispensable pour préserver la motivation et la santé mentale de leurs collaborateurs », indique le Dr Elke Van Hoof, qui a fondé OCHO (Organisation of Chief Happiness Officers), la toute première association européenne pour les professionnels qui se consacrent à l’élaboration d’une politique de bien-être stratégique et qui vient tout juste de publier un livre sur le sujet.

(…)

Quelques articles sur le sujet:

Le chief happiness officer n’est pas celui que vous croyez

https://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2019/04/25563-le-chief-happiness-officer-nest-pas-celui-que-vous-croyez/

Quel est le rôle du Chief Happiness officer? 

https://www.infopresse.com/article/2019/9/4/le-titre-de-chief-happiness-officer-un-coup-marketing-ou-une-reelle-utilite

Do you have a chief happiness officer? 

https://www.forbes.com/sites/duenablomstrom1/2019/01/24/do-you-have-a-chief-happiness-officer/#689b24cb5256

 

NGC Aérospatiale et le National Space Science and Technology Centre des Émirats Arabes Unis développent conjointement le logiciel de vol d’un satellite d’observation de la Terre

NGC Aérospatiale et le National Space Science and Technology Centre des Émirats Arabes Unis développent conjointement le logiciel de vol d’un satellite d’observation de la Terre

Communiqué de presse- NGC AÉROSPATIALE 

NGC Aérospatiale et le National Space Science and Technology Centre des Émirats Arabes Unis développent conjointement le logiciel de vol d’un satellite d’observation de la Terre

SHERBROOKE, Québec, Canada, [2020-02-13] — Suite à la signature d’un contrat de collaboration entre le National Space Science and Technology Centre (NSSTC) des Émirats Arabes Unis (ÉAU), l’Université des Émirats Arabes Unis (UAEU) et NGC Aérospatiale, le développement conjoint du logiciel de vol d’un satellite hyperspectral d’observation de la Terre vient d’être initié par ces trois organisations. Ce contrat prévoit une collaboration à long terme par laquelle le NSSTC et l’UAEU acquerront la capacité de développer le système de navigation, de guidage et de commande permettant la grande autonomie d’opération et la haute manœuvrabilité des satellites, à partir des technologies innovantes que NGC a développées au cours des 18 dernières années.

Ce projet d’une durée de 3 ans sera suivi d’une période de collaboration de 5 ans pendant laquelle de nouveaux projets pourraient être initiés pour soutenir de futures missions spatiales des ÉAU. La première phase de ce co-développement vient de démarrer avec une colocalisation de deux semaines de 3 ingénieurs de NGC à Al Ain, aux ÉAU. Cette collaboration génère du travail pour 3 personnes hautement qualifiées chez NGC pour toute la durée du projet.

« NGC est plus qu’heureuse de travailler avec le NSSTC et l’UAEU. Avec ses missions terrestres et d’exploration planétaire, les Émirats Arabes Unis deviennent un contributeur majeur à l’avancement des sciences et de l’ingénierie spatiales à vocation pacifique et nous sommes ravis d’en faire partie » dit Jean de Lafontaine, président et chef de la direction. « Ce projet est motivant pour les employés de NGC et fait rayonner le Canada au-delà de ses frontières. »

En mai 2018, l’Agence spatiale canadienne (ASC) et l’Agence spatiale des ÉAU ont signé un protocole d’entente visant à faciliter la collaboration dans l’utilisation et l’exploration pacifique de l’Espace. Cet événement fut suivi d’une mission commerciale dirigée par l’ASC au Global Space Congress des ÉAU et à laquelle NGC a participé, bénéficiant des bonnes relations développées par l’ASC avec le secteur spatial des ÉAU. La nouvelle entente entre NGC Aérospatiale et les deux entités des ÉAU est le premier projet de collaboration spatiale entre les deux pays depuis la signature du protocole d’entente.

L’expertise de NGC, qui a été jugée déterminante pour le programme spatial des ÉAU, a été développée grâce aux dollars canadiens investis par l’ASC dans les programmes d’observation de la Terre de l’Agence spatiale européenne (ASE). En effet, la réputation dont jouit NGC pour la livraison de logiciel qualifié pour le vol spatial a été construite grâce à une série de projets satellitaires de l’ASE que le Canada a soutenu dans le passé et soutient toujours. Cette crédibilité est devenue une carte professionnelle pour NGC pour la promotion de son savoir et de son expertise à l’extérieur du Canada, avec le soutien du Service des délégués commerciaux du Canada partout dans le monde.

AU SUJET DE NGC AÉROSPATIALE

La mission de NGC Aérospatiale est de façonner l’avenir de l’exploration autonome avec ingéniosité, savoir et collaboration. NGC conçoit et déploie l’intelligence à bord de systèmes mobiles dans le but d’accroître leur autonomie, leur performance, leur fiabilité et leur sûreté tout en réduisant leurs coûts de développement et d’opération. Les systèmes mobiles d’intérêt incluent les satellites terrestres, les orbiteurs planétaires, les atterrisseurs, les astromobiles et les véhicules aériens sans pilote. Les logiciels de navigation, guidage et commande de NGC ont cumulé plus de 40 ans d’opération sans faille en orbite terrestre et ont contribué aux technologies permettant la grande autonomie, agilité et précision des systèmes aérospatiaux de l’avenir.
— 30 —
Pour plus d’information :

Jean de Lafontaine, Eng., Ph.D.  Président et chef de la direction Chargée de projet

2995 boul. Industriel, Sherbrooke, QC, J1L 2T9, Canada +1 819 348-9483 ▪ ngc@ngcaerospace.com ▪ www.ngcaerospace.com

Amélie St-Amour, Eng., M.Eng.

Recruter les meilleurs employés: 5 secrets pour bâtir une équipe solide

Recruter les meilleurs employés: 5 secrets pour bâtir une équipe solide

Revue de presse- Article de la BDC–  La BDC nous offre régulièrement des articles intéressants que nous partageons ici à l’intention de nos membres.  Voici donc un de ces articles au niveau du recrutement et qui nous fait réaliser à quel point le développement des affaires et le recrutement ne sont pas si différents dans la méthode! 

Attirer les meilleurs employés vers votre entreprise est très similaire à une campagne de marketing

Qu’est-ce qui différencie le recrutement du développement des affaires? Pas grand-chose, selon Pascale Boulianne, chef, Acquisition des talents à BDC.

«Chaque fois que vous attirez l’attention sur votre entreprise, que ce soit pour une promotion ou pour une offre d’emploi, vous produisez une impression sur les gens, dit Mme Boulianne. Pour recruter des personnes talentueuses, vous devez convaincre celles-ci que ce que vous offrez, soit un poste dans votre entreprise, est exactement ce qu’il leur faut.»

Alors, que devez-vous faire pour attirer les meilleurs candidats dans un marché de l’emploi très achalandé? Voici cinq conseils de Mme Boulianne pour bâtir une équipe solide.

1. Sachez ce que vous voulez

En tant qu’employeur, vous avez une idée bien personnelle de ce que sont les «meilleurs employés». Ce n’est pas qu’une question de compétences et de qualifications (du moins pas tout le temps), mais également de compatibilité et d’autres qualités. Par exemple, si vous offrez un service de lavage de fenêtres, vous rechercherez probablement des personnes rapides qui n’ont peur de rien, mais si vous avez besoin de représentants pour votre service à la clientèle, vous voudrez des gens qui savent écouter et réagir rapidement.

Selon Mme Boulianne, mieux vaut éviter d’embaucher quelqu’un simplement parce qu’il vous ressemble. Les différences peuvent être avantageuses, car elles apportent de nouvelles idées. Ce qui compte, c’est que la personne recrutée convienne au poste.

2. Cherchez au bon endroit

Dès que vous savez «qui» chercher, vous devez savoir «où» chercher. Pour entrer en contact avec de nouveaux diplômés, vous devrez communiquer avec les universités et les cégeps locaux. Le réseau LinkedIn est aussi un bon moyen d’accéder à une grande variété de professionnels. Vous devrez peut-être utiliser plusieurs canaux avant de trouver la perle rare.

3. Démarquez-vous

«Vos offres d’emploi doivent se démarquer de celles de vos concurrents», affirme Mme Boulianne, qui recommande d’examiner les offres d’emploi de concurrents pour trouver des moyens de sortir du lot.

Votre offre d’emploi ne doit pas ressembler à une banale liste de tâches, mais plutôt donner une bonne idée de la façon dont on travaille dans votre entreprise. De quoi aura l’air une journée type de la personne embauchée? Quelles seront ses fonctions au début, puis six mois après son arrivée dans l’entreprise?

4. Faites de vos employés vos ambassadeurs

«Pour vendre une entreprise, rien ne vaut ses employés», ajoute Mme Boulianne. Encouragez les vôtres à parler aux membres de leurs réseaux des postes à pourvoir dans votre entreprise. Vous pouvez également récompenser ceux qui vous recommandent des candidats. Cette méthode peut donner d’excellents résultats, car les personnes recommandées par votre personnel sont plus susceptibles d’être de meilleurs employés et de rester plus longtemps dans votre entreprise.

5. Adaptez votre argumentaire au candidat

Lorsque vous vous entretenez avec des candidats, vous devez bien comprendre leurs projets de carrière. Les employés les plus performants ne cherchent pas seulement un emploi: ils ont habituellement des objectifs professionnels et veulent savoir comment vous pouvez les aider à les atteindre.

N’ayez pas peur de promouvoir votre entreprise, mais soyez honnête. Cela ne sert à rien de faire des promesses que vous ne pourrez pas tenir, car le candidat découvrira tôt ou tard la vérité et décidera alors peut-être de partir.

Aborder les meilleurs candidats sur les réseaux sociaux

De nombreuses entreprises affichent leurs offres d’emploi sur des réseaux sociaux comme LinkedIn. Faites les choses différemment et utilisez les médias sociaux pour aller au-devant des personnes qui pourraient convenir à votre entreprise.

Lorsque vous écrivez à quelqu’un sur les médias sociaux, expliquez-lui d’abord pourquoi vous le contactez. Par exemple: «J’ai vu sur votre profil LinkedIn que vous avez beaucoup d’expérience en création d’applications pour l’industrie de la construction. Comme mon entreprise développe des logiciels pour ce secteur, je me demandais si vous accepteriez de discuter de…»

N’oubliez pas: vous devez vous vendre! Si la personne n’est pas intéressée par votre offre, remerciez-la et demandez-lui si elle connaît quelqu’un qui pourrait l’être. Ainsi, vous développerez à la fois votre réseau et votre marque.

source: série d’articles de la BDC ICI SUR CE LIEN 

BRP, Emplois Compétences et la CS Eastern Townships lancent un cours de francisation adapté au milieu industriel

BRP, Emplois Compétences et la CS Eastern Townships lancent un cours de francisation adapté au milieu industriel

Revue de presse: Communiqué de presse Emplois Compétences et Estrieplus.com 

De nouveaux cours de francisation pour le marché du travail

L’objectif est d’offrir à ces nouveaux arrivants les outils utiles et pertinents pour une intégration rapide et complète en entreprise.  Les participantes et participants y apprendront le langage spécifique à l’emploi en usine; terminologie industrielle, vocabulaire utilisé chez BRP, français usuel pour les procédures et instructions de travail etc.

La firme spécialisée en ressources humaines Emplois Compétences, en collaboration avec BRP et la Commission scolaire Eastern Townships, lance un cours de francisation pour les personnes immigrantes.

Le FISEQ (Francisation et intégration socioprofessionnelle en entreprise au Québec) vise à faciliter l’insertion des personnes immigrantes sur le marché du travail dans des entreprises comme BRP.

L’objectif est d’offrir à ces nouveaux arrivants les outils utiles et pertinents pour une intégration rapide et complète en entreprise.

Les participantes et participants y apprendront le langage spécifique à l’emploi en usine : terminologie industrielle, vocabulaire utilisé chez BRP, français usuel pour les procédures et instructions de travail, etc.

La formation s’adresse aux nouveaux arrivants qui ont atteint le stade de francisation 3 ou 4.

À ce jour, nous comptons 20 inscriptions pour le cours de jour et 14 pour celui de soir, dont plusieurs femmes. Le coût symbolique de la formation a été fixé à 25 $.

Pour la communauté afghane

Cette formation de 90 heures sera d’abord offerte à la communauté afghane au Centre communautaire Ismaili.

« La communauté afghane partage des valeurs au travail très près de celles québécoises, explique Jean Simo, partenaire affaires ressources humaines chez Emplois Compétences. Les Afghans sont travaillants, fiables, fiers de leur emploi. Ils démontrent un fort esprit d’entraide. »

L’agent de développement communautaire Noorullah Noory a participé à l’élaboration du projet, en partenariat avec Emplois Compétences, BRP et la Commission scolaire Eastern Townships.

Entrevues assurées

À la fin de la formation, Emplois Compétences recevra les participantes et participants en entrevue. « S’ils passent avec succès le processus d’embauche, ils seront admissibles à un emploi chez BRP. S’ils ne cadrent pas chez BRP pour différentes raisons, ils deviendront des candidats intéressants pour d’autres employeurs » précise Catherine Guay, technicienne en acquisition de talents.

source: Jean-Pierre Quirion, Emplois Compétences et publié sur ESTRIEPLUS.COM ICI 

 

Pour se démarquer des autres candidats….voici quelques trucs!

Pour se démarquer des autres candidats….voici quelques trucs!

Savoir se démarquer des autres candidats- selon la firme Accountemps suite à un sondage! (et publié Journal de Mtl) 

Le portfolio en ligne ou le site web personnel sont devenus des atouts pour les candidats qui veulent prendre une longueur d’avance sur leurs concurrents, révèle une étude d’Accountemps.

Selon la firme de recrutement, les cadres supérieurs au Canada sont impressionnés lorsque les candidats:

  • donnent accès à un portfolio en ligne ou à un site web personnel (43 %),
  • soulignent leurs réalisations dans une infographie (39 %)
  • et ajoutent des renseignements personnels sans lien avec le poste dans leur CV (39 %).  Ici on présume qu’on fait référence aux actions bénévoles, aux activités non–professionnelles, etc.

De plus, la plupart des cadres supérieurs (60 %) accordent beaucoup d’importance aux lettres d’accompagnement.

Aussi, près de deux répondants sur cinq (37 %) ont déclaré que le réseautage dans les médias sociaux avec des employés de l’entreprise d’intérêt peut faire pencher la balance en faveur d’un candidat.

Et voilà quelques bons conseils qui permettront aux candidats de se démarquer….et comme nos membres de la Maison régionale de l’Industrie sont constamment en recherche d’employés….vous savez maintenant comment les séduire!

A vous de jouer!